• Top 14 - Damian Penaud (Clermont)
    Top 14 - Damian Penaud (Clermont)

Clermont, empire en déclin

Le

TOP 14 - Personne n'a pu manquer l'information qui a secoué le rugby français ce mercredi : l'esthète Damian Penaud s'est engagé en faveur de l'Union Bordeaux-Bègles pour les trois prochaines saisons. Une décision qui fait sérieusement remonter la côte de l'UBB mais qui laisse Clermont un peu... penaud.

Ne nous trompons pas, il s'agit ici du transfert de l'année. Le Père Noël a eu un peu de retard, mais il a bien offert aux supporters bordelais un délicieux cadeau en la personne de Damian Penaud. Athlète exceptionnel dont les exploits gracieux ont fait bondir plus d'un passionné devant sa télé, cet ovni reconnu comme un des meilleurs - si ce n'est le meilleur - ailiers du monde a choisi la Gironde pour poursuivre sa carrière. Un choix qui en a surpris plus d'un, puisque le fils du génial Alain était par ailleurs dragué par des clubs comme le terrible Stade toulousain et l'ambitieux Stade rochelais.

Aussi, celui qui a grandement participé à la glorieuse année du XV de France a décidé de tourner la page avec son club d'adoption, l'ASM Clermont. Ce dernier se retrouve d'ailleurs comme le dindon de la farce, en cette période de fêtes. Le pire, certainement, pour Clermont, c'est que Penaud avait déclaré vouloir changer d'air pour gagner des titres. Avide de trophées, il choisit pourtant comme prochaine destination un club dont la vitrine est, pour le moment, vide.

Damian Penaud à l'UBB, c'est officiel ! ✍️
Toutes les infos ici > https://t.co/cTF02T3G4n pic.twitter.com/NrvH9WvYfp

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 28, 2022

Malgré la volonté de prolonger l'aventure avec son petit protégé, le club auvergnat a payé au prix fort ses récentes déconvenues, trop nombreuses pour convaincre un joueur de ce calibre. Comme si la défaite subie dans les dernières secondes lors du derby face à Brive n'avait pas suffi !

De club régulièrement invité dans le dernier carré du Top 14 dans les années 2010, Clermont se retrouve à débuter 2023 en sachant que Damian Penaud, mais aussi le capitaine Arthur Iturria, ne seront plus de la partie l'an prochain. Avec les récents départs des historiques Morgan Parra et Camille Lopez, ou encore ceux des prometteurs Sipili Falatea et Tani Vili, le projet clermontois a du plomb dans l'aile. Dans un communiqué laconique, le président de l'ASMCA Jean-Michel Guillon a d'ailleurs cherché à gagner du temps et noyer l'incendie :

"Ce départ s’inscrit dans une période de reconstruction de notre projet et plusieurs pistes sont à l’étude pour renforcer l’effectif. Les ambitions de l’ASM en termes de recrutement restent intactes et le renouveau du projet sportif du club se poursuit", écrivait-il. La vérité, c'est que Clermont n'est plus en transition : il est en déclin.

Sur le secteur du recrutement comme tant d'autres, Clermont concède aujourd'hui du retard sur de nombreux clubs, y compris sur son homologue girondin. Ce départ de Penaud le confirme. Aujourd'hui, on quitte Clermont quand, hier, on se battait pour le rejoindre.

Un nouveau projet, estampillé "reconstruction", a voix au chapitre depuis bientôt trois ans. Cette saison, c'était promis, juré, "la transition, c'est fini". Parole de président, qui promettait à l'automne dernier des ambitions et des résultats sans attendre.

Déplorant désormais une fuite de ses plus beaux talents, Clermont n'a plus ce temps de la reconstruction. Il faut impérativement s'activer sur le marché des transferts pour calmer la fureur des supporters, rassurer des partenaires et donner suite aux promesses. En attendant, le constat est terne : bientôt, l'ASMCA n'aura plus de joueurs de l'équipe de France dans son effectif. Et rien, dans son actualité, ne semble éclaircir son horizon.