Graou : "On a de la qualité derrière et on a su en profiter"

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 - À l’issue du probant succès toulousain sur la pelouse de Clermont lors duquel les arrières ont brillé, Paul Graou a tenu à saluer le travail des avants rouge et noir, impériaux au milieu des volcans. Ce dimanche soir, le demi de mêlée faisait sa troisième apparition de la saison sous les couleurs toulousaines.

Vous vous êtes rendu le match facile, mais la fin n’est-elle pas un peu frustrante ?

On a fait une bonne première mi-temps. On est bien sorti de notre camp et on les a mis à mal sur nos lancements. On aurait pu mieux faire à mon sens dans la finition mais je tiens à féliciter notre huit de devant. Les gros nous ont permis de faire mal à cette équipe clermontoise et de bien lancer le jeu et de trouver des espaces. Le carton jaune nous a mis en difficulté et l’ASM s’est rebellée en fin de match. On le savait et on a su resserrer les rangs pour garder ce bonus offensif. On sait que c’est un point qui coûte cher et d’autant plus à Michelin.

Ugo Mola parle à ses hommes ?️#ASMST pic.twitter.com/PCi31lxp31

— CANAL+ Rugby (@CanalplusRugby) January 1, 2023

Le relâchement à la fin de la rencontre était-il logique au vu du score ?

Oui ce n’était plus à nous de faire le jeu. Le score était fait pour nous on devait maintenir le score et garder notre bonus offensif. De toute manière on n’était pas venu ici pouf s’exposer et surjouer. Au contraire on a su prendre les points malgré quelques petites erreurs. Moi je retiens cette victoire et surtout ce point de bonus.

D’autant que cela faisait vingt ans que Toulouse n’avait plus gagné ici…

Oui j’ai des copains dans le vestiaire qui aiment marquer l’histoire. C’est la chance qu’on a d’être dans ce groupe on aime faire de grandes choses. Je suis très heureux d’en faire partie et de casser cette série de vingt ans de défaites ici. On a très bien fini l’année 2022 et on commence bien 2023. Nous avons de gros déplacements qui nous attendent à La Rochelle et à Sale notamment. On aura besoin de tout le monde, avec l’effectif qu’on a je pense qu’on peut rivaliser avec tout le monde à chaque déplacement.

C'est quoi ce TRAVAIL INCROYABLE de @SoGuitoune ?!!! ?#ASMST pic.twitter.com/lg1j2yG68W

— CANAL+ Rugby (@CanalplusRugby) January 1, 2023

Vous avez formé la charnière avec Antoine Dupont, comment était cette expérience ?

J’avais déjà joué avec lui et Anthony Jelonch à Auch. Pour ma part j’avais beaucoup d’émotions, ça faisait très plaisir et je sais qu’on n’a pas trop besoin de parler pour se comprendre sur le terrain donc c’est très bien !

Comment s’est passée cette semaine de préparation ?

On avait un début de semaine un peu tronqué avec les fêtes de Noël mais on a été très efficace sur nos trois jours d’entraînement. L’idée était de tout voir en un minimum de temps et d’être efficace. Il fallait être très concentré à l’entraînement et on avait établi un plan précis pour venir ici.

Vous attendiez-vous à autant dominer face à Clermont ?

Non non, on n’a pas établi de scénario avant le match évidemment. On est venu pour rivaliser, c’était un match difficile. On a su marquer sur nos occasions. On a de la qualité derrière et on a su en profiter. Le scénario a fait que cela a tourné pour nous donc tant mieux.

?? Dans ce succès historique pour les Rouge et Noir, Melvyn Jaminet et Alexandre Roumat ont particulièrement brillé. En face, Damian Penaud a été fantomatique.#ASMST #TOP14 https://t.co/U5oWZP6u9Y

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 1, 2023

Vous avez percé l’ASM derrière… était-ce prévu ?

Non je ne crois pas cela fait surtout partie de l’ADN de notre club. On a trouvé des solutions en jouant debout en se faisant des passes. Aujourd’hui on les a mis à mal en jouant comme ça. Tous les dimanches on essaie de trouver des solutions face à nos adversaires… Il fallait un peu serrer les fesses à la fin pour garder ce bonus. Je salue encore le travail des gros notamment une mêlée à cinq mètres où on récupère une pénalité qui aurait pu être le tournant de la fin de match… donc merci aux gros !

Propos recueillis par Clément Labonne