• Top 14 - Stade français - Sekou Macalou
    Top 14 - Stade français - Sekou Macalou

Ivaldi et Macalou ont montré la voie : le baromètre de Stade français - Brive

Le | Mis à jour

TOP 14 - Dans une rencontre où le Stade français s’est très largement appuyé sur sa conquête et sa défense avant de faire gonfler le score en fin de partie (27-0) et d'empocher le bonus offensif, le talonneur Mickaël Ivaldi et le troisième ligne Sekou Macalou ont joué un rôle important.

Les tops

Mickaël Ivaldi

Il fait partie de ces joueurs de devoir : discret mais efficace. Toujours à la pointe du combat. Mickaël Ivaldi a réalisé une belle performance ce samedi face à Brive. Dans la droite lignée de son début de saison. D’ailleurs, le public de Jean-Bouin ne s’y est pas trompé en lui réservant une belle ovation à sa sortie du terrain (58e). Si la mêlée stadiste a autant dominé son homologue briviste, elle le doit en partie à sa capacité à impacter dur et fort. A plusieurs reprises, la première ligne parisienne a mis à mal son adversaire du jour. On l’a aussi vu agressif sur les points de rencontre, jusqu’à se prendre la tête avec le deuxième ligne Oskar Rixen. Comme pour mieux marquer son territoire.

Sekou Macalou

D’aucuns retiendront cet en-avant dans l’en-but à l’instant d’inscrire le troisième essai parisien (66e). Une faute grossière sans doute en raison d’une tenue de ballon à une main… Comme un hommage au regretté Christophe Dominici, coupable lui aussi un jour de France - Italie au Stade de France d’un petit relâchement fatal. D’autres souligneront l’immense activité de Sekou Macalou. Le troisième ligne stadiste n’a pas traversé le terrain comme il lui arrive de le faire parfois, mais il a touché de très nombreux ballons et souvent joué juste. On l’a vu dans les ruck, on l’a vu repositionné dans les couloirs où il a fait admirer sa vitesse de pointe, sans oublier son efficacité dans l’alignement. Bref, il a largement participé à la victoire de son équipe.

La technique du "joueur propulsé" du CAB

A tout dire, nous n’avions jamais prêté attention à ce type de pratique. Samedi sur la pelouse du Stade Jean-Bouin, les Brivistes ont à plusieurs reprises réussi à contrer le demi de mêlée parisien Arthur Coville sur du jeu au pied après une zone de combat au sol. Et à chaque fois, la même stratégie. Placés sur le bord du ruck, un joueur de deuxième ou troisième ligne briviste avec juste derrière lui un première ligne chargé de le propulser vers l’avant à l’instant du coup de pied. Une technique improbable, mais qui a bien fonctionné. Il fallait y penser.

Les flops

Lucas Da Silva

Pour son retour dans son jardin du Stade Jean-Bouin, l’ancien talonneur du Stade français Lucas Da Silva n’a pas franchement brillé. Au contraire. D’abord, il a raté trois lancers en touche en première période. Ensuite, avec ses deux piliers, il a souvent souffert à l’impact en mêlée fermée. Sans doute espérait-il jouer un mauvais tour à ses anciens camarades de jeu. Raté. L’ex Soldats roses a même quitté le terrain touché à une jambe en tout début de seconde période (45e).

Joris Jurand

On ne peut pas dire que Joris Jurand a réalisé une grande performance, ni rassurer ses partenaires. Un exemple ? A plusieurs reprises, l’arrière du CAB a été pris ou devancé dans le jeu aérien. Il a également commis plusieurs en-avant. Et que dire de son jeu au pied, sans véritable longueur ? A croire l’arrière briviste un poil fébrile à l’instant de taper dans le ballon. Bref, rien de très enthousiasmant dans la performance de ce joueur habitué à faire bien mieux.

Julien Ory

Auteur d’un très bon début de match avec notamment quelques belles charges après les renvois des Brivistes, le troisième ligne aile Julien Ory n’a malheureusement pas eu l’opportunité d’en montrer beaucoup plus. Et pour cause. L’ancien toulonnais, pour sa première titularisation de la saison avec les Soldats roses (il avait été trois fois remplaçants contre Clermont, Lyon et Pau) s’est blessé au genou gauche dès la 16e minute du match. Il a été contraint de céder sa place à son partenaire Giovanni Habel-Kuffner. Une poche de glace lui a été posée sur son genou. Des examens seront effectués dès lundi. Toutefois, au regard des images, la torsion du genou ne laisse pas vraiment augurer une bonne nouvelle.