• Top 14 - Nicolas Sanchez (Brive)
    Top 14 - Nicolas Sanchez (Brive)
  • Top 14 - Brive - Esteban Abadie
    Top 14 - Brive - Esteban Abadie

Sanchez puis Hervé ont porté Brive : le baromètre de Lyon-Brive

Le | Mis à jour

TOP 14 - Dans le sillage d’une touche impériale emmenée par Esteban Abadie, les Corréziens guidés par un Nicolas Sanchez des grands soirs parfaitement suppléé par Enzo Hervé après sa blessure ont pris la mesure de Lyonnais étrangement apathiques, au point de concéder leur 5e défaite de rang...

Les tops

Esteban Abadie

Si l’alignement lyonnais a souffert mille morts en cette Saint-Sylvestre, il le doit certes à ses propres turpitudes, mais aussi et surtout à un contre corrézien qui s’est avéré diabolique, dans le sillages d’Andres Zafra, Retief Marais et surtout Esteban Abadie. Le numéro huit du CAB s’est en effet particulièrement distingué dans le secteur aérien, annonçant toujours dans les bonnes zones sur les lancers de son équipe, et pistant toujours le bon adversaire en défense. Comme la semaine précédente face à Clermont, la victoire des Brivistes à Gerland lui doit encore beaucoup.

Top 14 - Brive - Esteban Abadie
Top 14 - Brive - Esteban Abadie

Nicolas Sanchez et Enzo Hervé

Dans la foulée de sa sortie de maestro face à Clermont, l’ouvreur argentin Nicolas Sanchez s’est promené pendant plus de 50 minutes sur la pelouse de Gerland, menant la stratégie des siens avec brio et une réussite au pied appréciable, avec en point d’orgue ce drop juste avant la pause qui fit un mal fou aux têtes lyonnaises. Si bien qu’on aurait pu penser que sa sortie sur commotion peu avant l’heure de jeu allait constituer le tournant du match… Mais heureusement pour les Corréziens, il n’en fut rien, Enzo Hervé se hissant illico à la hauteur de son prédécesseur. Auteur d’un essai de filou après une pénalité rapidement jouée, le Corrézien a même signé le drop de la victoire à moins de dix minutes du terme. Comme quoi, la concurrence a toujours du bon...

Alexandre Tchaptchet

Il fut avec Dumortier l’un des rares Lyonnais a évoluer à son niveau. Déjà auteur d’une sortie intéressante face aux Saracens en Champions Cup, l’ancien international U20 s’est démené, s’accrochant en permanence en défense et sous les ballons hauts malgré son petit gabarit. Mieux, Tchaptchet s’est même offert ses deux premiers essais en Top 14 qui ont amplement contribué au point de bonus décroché par les siens, lesquels ne méritaient pas mieux.

Les flops

Baptiste Couilloud

Quand Couilloud va, tout va. Mais quand Couilloud ne va pas ? La réciproque est malheureusement vraie… S’il chercha à insuffler un semblant de révolte d’entrée de match (marquée par un bon plaquage sur Sanchez qui le laissa un instant au sol), Couilloud a malheureusement évolué à contretemps par la suite, avec de nombreux choix discutables et une sortie de camp doublement manquée à un instant crucial de la partie, juste avant la mi-temps et en suivant l’essai de Dumortier. Une erreur qui permit à Sanchez de recreuser l’écart d’un drop plein d’à-propos, et contribua à laisser les Lyonnais dans le doute. Imprécis jusque dans ses transmissions après la pause, Couilloud fut même invité à regagner le banc inhabituellement tôt. Une soirée à oublier pour le demi de mêlée international.

Joel Kpoku

Certes, on ne saurait reprocher à lui seul à l’Anglais, qui revenait de blessure qui pus est, les difficultés de l’alignement lyonnais. Les causes en sont même probablement multiples, entre le manque de précision des lanceurs et des incompréhensions difficilement explicables à ce niveau. Toutefois, au-delà d’avoir forcément failli dans son rôle de capitaine de touche, l’ex-joueur des Saracens a clairement péché dans le combat, placé systématiquement sur le reculoir par la défense corrézienne et jamais vraiment saignant dans ses soutiens offensifs. De quoi légitimer pour lui aussi sa sortie très précoce.

Demba Bamba

À dire vrai, le pilier droit international n’a pas réalisé une mauvaise entrée sur la pelouse de Gerland. Au contraire, Bamba s’est plutôt illustré en bien ballon en main par des avancées significatives et une paire de mêlées dominantes (une pénalité récupérée), même si on peut lui reprocher (ainsi qu’à plusieurs de ses partenaires) son inattention sur l’essai de Enzo Hervé. Las, à une minute du terme, celui qui revenait d’une longue absence au genou a été contraint de céder sa place, victime cette fois-ci d’une entorse à une cheville. En espérant que sa nouvelle absence à prévoir sera cette fois moins longue...

Les résultats du multiplex de cette 14ème journée de Top 14 !! ?

Les films des matchs > https://t.co/ieq8rKHiVo pic.twitter.com/lPKps5uNXt

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 31, 2022