• Romain Briatte et Sekou Macalou - Stade français
    Romain Briatte et Sekou Macalou - Stade français
  • Top 14 - Romain Briatte (Stade français) face à Martin Alonso Munoz (Stade rochelais)
    Top 14 - Romain Briatte (Stade français) face à Martin Alonso Munoz (Stade rochelais)

Briatte : "On a eu un Macalou et un Delbouis double XL"

Le

TOP 14 - Après la belle victoire sur le Stade rochelais, champion d’Europe en titre, le troisième ligne aile du Stade français Romain Briatte n’a pas voulu s’enflammer outre mesure. Toutefois, il affirme que les Parisiens veulent croire en leurs chances.

Une victoire avec le bonus offensif, est-ce une soirée parfaite ?

Nous sommes très heureux de cette victoire. Évidemment, il y a quelques petites choses à régler tout de même, notamment sur la conservation du ballon. On a été pas mal pénalisé au sol, notamment sur nos premiers soutiens où nous avons été trop souvent en retard, ce qui nous a empêché d’enchaîner sur certaines actions. Mais ces cinq points nous font du bien. Ça rattrape un peu notre défaite de la semaine dernière. Notre objectif, c’est de rester dans les six premiers dans ce Top 14 et ces cinq points sont les bienvenus.

Top 14 - Romain Briatte (Stade français) face à Martin Alonso Munoz (Stade rochelais)
Top 14 - Romain Briatte (Stade français) face à Martin Alonso Munoz (Stade rochelais)

Comment avez-vous redressé la barre après un début de match raté ?

C’est vrai qu’on n’a pas fait notre meilleure entame de la saison, mais il n’y avait pas le feu non plus. Tous les points marqués par les Rochelais, on les leur a donné. Ça ressemble un peu d’ailleurs au match de l’an dernier contre ces mêmes rochelais qui nous avaient mis deux essais dès le début de la rencontre. Ce soir, ça s’est passé un peu pareil, mais on a encore fait preuve de caractère. On s’est resserré. On est reparti sur des choses simples, qu’on gère bien, qu’on travaille bien à l’entraînement. Un ballon porté, une pénalité et petit à petit, nous sommes revenus avec également des exploits individuels. On a eu un Sekou Macalou double XL, un Julien Delbouis double XL aussi. Ce soir, on a remis les choses en place.

Le Stade français est deuxième du Top 14 ce samedi soir. A quoi rêvez-vous désormais ?

Attention tout de même, tout peut aller très vite. La défaite de la semaine dernière nous a fait beaucoup de mal. Notre prochain match, c’est contre le Racing. L’an dernier, contre cette équipe, nous avons joué quatre fois pour quatre raclées. Surtout, ne nous relâchons pas. Maintenant, on rêve aussi parfois. La saison dernière, on s’est quand même fait chier. Donc, cette année on veut faire une grosse saison avec un super groupe. On ne veut pas calculer, on veut continuer à faire notre petit bonhomme de chemin tranquillement. Ce soir, nous étions dos au mur, il fallait absolument qu’on gagne. Nous n’avons été ni crispés, ni timides. Et on verra ce qu’il en sera au mois de mai.