• Top 14 - Perpignan - Patrick Arlettaz
    Top 14 - Perpignan - Patrick Arlettaz

Arlettaz : "Nous ne sommes plus en position d'ouvrir nos gueules"

Le | Mis à jour

TOP 14 - Le manager de l'USAP déplorait les conséquences de cette nouvelle défaite avec un moral relativement en berne. Une défaite supplémentaire à Aimé-Giral qui plombe le club catalan en le laissant à la dernière place du classement et tous les doutes inhérents à cette délicate situation.

L'adversité était trop haute ce soir pour souhaiter glaner des points ?

On connaît la qualité du champion d'Europe. Mais on leur offre aussi quelques situations, par des plaquages manqués, des sorties de camp pas précises. Le double essai nous fait mal en quelques secondes, c'est beaucoup trop. Pour rivaliser face à La Rochelle, il fallait tout mettre mais la moindre erreur fut payée cash.

Notamment après 40 premières minutes difficiles ?

On a conservé la même énergie malgré une première période compliquée. On veut se sauver et en découdre toujours. Notre contenu par la suite fut intéressant, on a tenté de chercher les cinq dernières minutes complètement folles. Sans succès.

Le carton rouge de Mathieu Acebes est un autre tournant de la rencontre ?

Vous connaissez aussi bien que moi notre capitaine. Pour le coup, c'est un manque de maîtrise sur ce geste. Sur toutes les erreurs qu'il fallait inverser, il a utilisé le mauvais outil. Nos joueurs sont très investis, en mission. Et de temps en temps, vous perdez en lucidité, car il est hors de question de parler d'autre chose sur cette action. Notre cause, Mathieu la défend plus que tous les autres certainement vous savez, mais gardons notre maîtrise malgré tout.

Les résultats du multiplex de cette 14ème journée de Top 14 !! ?

Les films des matchs > https://t.co/ieq8rKHiVo pic.twitter.com/lPKps5uNXt

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 31, 2022

Ces erreurs se répètent après des rencontres ultérieures ?

Le rugby est un sport têtu, les faits de jeu sont parfois inverses. Puis tu fais des erreurs dommageables, entre la motivation et l'engagement dont nous faisons preuve. Et techniquement, le déchet est là, même si je ne reproche rien du côté de l'engagement auprès de mes joueurs.

Ce soir l'USAP est dernière du Top 14 ?

Oui, la situation est complexe, on l'habitude de se souhaiter de bonnes fêtes dans ces moments. Mais on n'en passera pas de notre côté. Brive enchaînait les défaites il n'y a pas si longtemps. Aujourd'hui c'est notre tour. Trois points nous séparent, le championnat est encore très long ! On n'est pas heureux ce soir, je ne sais même pas si je vais tenir jusqu'à minuit dans la soirée, c'est comme ça. Nous ne sommes plus en position d'ouvrir nos gueules et que les gens comptent sur nous.

Le prochain déplacement à Clermont n'autorisera aucun répit ?

Pas le temps de se poser de questions effectivement. On verra bien ce que nous produirons, même si je sais que cela ne vous plaît pas qu'on dise qu'on avancera match par match. Dès lundi, les têtes seront tournées vers le duel de Clermont et puis nous compterons les points à la fin avec une ligne droite intense qui va se dresser et montrer du courage dans notre rugby pour laisser le club en Top 14. Et nous ferons ce chemin avec les garçons qui voudront s'en donneront la peine.