• Top 14 - Stade français - Nadir Megdoud
    Top 14 - Stade français - Nadir Megdoud
  • Top 14 - Stade français - Nadir Megdoud
    Top 14 - Stade français - Nadir Megdoud

Megdoud, un parcours "atypique" au service du Stade français

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 - L'ailier international algérien Nadir Megdoud, qui a séduit le Stade français par son histoire "un peu atypique", entre débuts prometteurs, grave blessure, arrêt du rugby avant d'y reprendre goût en amateur et explosion en Pro D2, entend désormais aider son "club de cœur" à retrouver "la place qu'il mérite".

Arrivé cet été en provenance de Rouen (Pro D2) après y avoir brillé (8 essais en 23 matches), il a été étincelant samedi pour sa première titularisation à Jean-Bouin lors du carton face à l'Usap (52-3). Le joueur de 25 ans n'a certes (pas encore) marqué mais a délivré une passe décisive et s'est activé sur tout le terrain, répondant au vœu de l'entraîneur parisien des lignes arrières, Julien Arias, de "dézoner" dès que possible. "Nadir représente bien nos progrès en attaque: on arrive désormais à se lâcher enfin un peu plus, à créer des situations de menaces pour la défense adverse, souligne son coach Gonzalo Quesada. Jusqu'à présent, on donnait l'impression de jouer avec un frein à main". En juillet, lors des qualifications africaines au Mondial-2023, que l'Algérie avait terminées à la surprise générale à la troisième place, Megdoud avait déjà fait parler de lui, marquant deux essais et les esprits avec ses pas de l'oie, ses crochets et ses accélérations. Le Stade français, qui l'a fait signer pour deux saisons plus une en option, l'avait repéré bien avant.

Arrêt brutal

En effet, explique à l'AFP Thomas Lombard, "ça fait quasiment un an qu'on suit Nadir. Le fait qu'il ait une histoire un peu atypique aussi, et bien sûr ses performances avec Rouen, ont attisé notre envie de le faire signer". Né en région parisienne, l'ailier a tout d'abord effectué un parcours plutôt classique. Après avoir "commencé le foot à 6 ans", et parce qu'il ne s'y faisait pas de copains, il bifurque vers le rugby, au club de Créteil-Choisy, où il se fait "des potes qui le sont toujours", raconte-t-il à l'AFP. Il poursuit sa formation en sports études au lycée Lakanal de Sceaux puis au club de Massy, avant de signer à Brive, en Top 14. Mais, se sentant seul et déboussolé en Corrèze, il décide en décembre 2018, à 21 ans, de dire "stop", quelques mois après "s'être fait les croisés". "Certes, cette blessure a mis un coup de frein à ma carrière mais elle n'a pas été la raison pour laquelle j'ai arrêté le rugby pro pendant plus deux ans et demi", explique Nadir Megdoud.

Top 14 - Stade français - Nadir Megdoud
Top 14 - Stade français - Nadir Megdoud
Vite et fort

"Je ne me retrouvais plus trop dans le monde professionnel, mais le plus dur, c'était l'éloignement de mes amis et de ma famille, de me retrouver sans repères, je voyais tout en noir", se souvient-il. Un épisode dont le joueur s'est servi pour rebondir: "ça m'a permis d'être ce que je suis maintenant et je ne regrette rien, ça m'a appris à savoir la valeur des choses. Et maintenant que je suis au Stade français, mon club de cœur, je suis encore plus content et fier". Ce n'est qu'après avoir repris le rugby en amateur, à Beauvais, "avec (ses) potes, pour kiffer", qu'il reprend "goût au rugby" et "pas mal de plaisir". Au point d'accepter la proposition de Nicolas Godignon, son ancien coach à Brive, de le rejoindre à Rouen, où il explose lors de la saison 2021-2022. Pour Thomas Lombard, qui confie "aimer les aspérités" chez ses protégés, "il fait partie des joueurs qui ont faim, il n'a pas de temps à perdre, il veut aller vite et fort et il s'en donne les moyens". L'ailier, qui rêvait, enfant, devant les exploits de Christophe Dominici ou Sonny Bill Williams, n'a en effet qu'un objectif: redonner au Stade français "la place qu'il mérite".