• UBB - Toulon - Top 14
    UBB - Toulon - Top 14

Mené à la pause, Bordeaux s’en sort face à Toulon

Le | Mis à jour

TOP 14 - En clôture de cette neuvième journée, l’Union Bordeaux Bègles, qui recevait le RC Toulon, s’est imposée 27-26. Grâce à cette victoire, les joueurs entraînés par Christophe Urios, désormais dixièmes, ne sont plus qu’à un point de la quatrième place, tenue par Toulon.

Une semaine après la bonne performance en Auvergne et le match nul ramené de Clermont (23-23), l’Union Bordeaux Bègles, bien que menée de dix points à la pause (10-20), l’a finalement emporté 27-26 face au RCT. Ainsi, les joueurs entraînés par Christophe Urios enchaînent un troisième match sans défaite (un nul, deux victoires) et confirment leur bonne forme du moment.

À quoi reconnaît-on une première mi-temps de qualité ? Si plusieurs indicateurs entrent en compte, le nombre de mêlées jouées en fait indéniablement partie. Et dimanche soir, sur la pelouse de Chaban, à la pause, les packs de l’UBB et du RCT n’avaient eu à en jouer que trois.

Pour ce dernier match de la neuvième journée, Bordelais et Varois ont donc proposé un spectacle de qualité. Les premières minutes, globalement équilibrées et disputées, ont d’ailleurs donné le ton de la rencontre. Sur l’entame, les buteurs ont été mis à l’honneur et Zack Holmes (3-0, 4e), puis Thomas Salles (3-3, 8e), ont fait évoluer le score. Si Baptiste Serin (17e) a manqué l’occasion de donner l’avantage à son équipe, le demi de mêlée s’est rattrapé cinq minutes plus tard en inscrivant un essai de numéro neuf, après le bon travail de ses avants (3-10, 22e).

La réponse de l’UBB n’a pas tardé, puisque sur l’action suivante, Madosh Tambwe, servi sur les 40 mètres varois, a fait lever tout un stade, et malgré le retour de Juta Wainoqolo, l’ailier a ramené son équipe à hauteur (10-10, 23e). Wainiqolo ? Probablement vexé, la flèche fidjienne a aussi réalisé un numéro dont lui seul à le secret, dans la foulée, en parcourant cinquante mètres dans la défense bordelaise, pour ensuite permettre à West d’inscrire ses premiers points avec le RCT (10-17, 30e).

Grâce à une seconde pénalité lointaine de Thomas Salles (40+2e), Toulon, meilleur en mêlée fermée (deux pénalités obtenues), sacrément discipliné (deux pénalités concédées seulement) et relativement précis dans son jeu au pied d’occupation, menait de dix points à la pause (10-20).

Bordeaux, coaching gagnant

Au retour des vestiaires, alors qu’ils venaient d’entrer en jeu, Ben Tameifuna et Kane Douglas se faisaient remarquer. Sur une offensive initiée par Yann Lesgourgues, le droitier portait le ballon et servait Kane Douglas (17-20, 44e). Un quart d’heure plus tard, Federico Mori, à son tour, réalisait une entrée en jeu décisive, puisqu’en force, après une touche à cinq mètres de l’en-but varois, il enfonçait la défense toulonnaise (24-23, 61e).

Si Toulon restait dans le coup grâce à la botte de Thomas Salles, excellent dans l’exercice du tir au but (6/6, 100%), les coéquipiers de Sergio Parisse, bons en mêlée fermée, sombraient en touche. Ils gâchaient plusieurs munitions importantes dans le camp bordelais et n'arrivaient pas à bonifier leurs possessions près de l’en-but adverse.

Dans une fin de match indécise, Thomas Salles pensait donner la victoire à son équipe (24-26, 67e). Mais une faute de Waisea Nayacalevu, face aux poteaux, permettait à Zack Holmes d’offrir la victoire à l’UBB (27-26, 76e). "Nous avons montré un gros caractère. Notre première mi-temps est très moyenne, mais l’état d’esprit a fait qu’on a gagné ce match", pouvait alors savourer Maxime Lamothe au micro de Canal +.