• Top 14 - Maxime Lucu (UBB)
    Top 14 - Maxime Lucu (UBB)

L’UBB ne veut pas rejoindre le wagon du maintien

Le | Mis à jour

TOP 14 - Les Bordelais se préparent à un match aussi stressant que décisif face aux Brivistes, une place dans le wagon du maintien est en jeu. Et l’UBB a donné des signes de faiblesses en conquête à Perpignan.

L’UBB se retrouve face à un match décisif face à Brive, la formule est un peu passe-partout, mais on ne peut pas dire mieux. L’UBB, onzième, va rencontrer le CABC quatorzième. L’équation est simple : les Bordelais jouent pour ne pas s’installer malgré eux dans le wagon de ceux qui jouent le maintien. Il s’agira aussi de ne pas redonner confiance à un adversaire mal en point et qui a huit points de retard. En cas de victoire corrézienne, les deux équipes se retrouveraient séparées seulement par une victoire et les Bordelais devront se rendre à La Rochelle lors de la prochaine journée.

Comme il y a cinq mois, les Girondins ont eu plusieurs occasions, dans les dernières minutes, pour ramener un résultat positif d’Aimé-Giral. Comme en juin, ils les ont gaspillées.https://t.co/EkRhuHJg2Z

— Midi Olympique (@midi_olympique) November 28, 2022

Pourquoi le cacher ? Personne n’avait envie de plaisanter au Stade André Moga en début de semaine, d’autant plus que l’équipe devra jouer sans Yoram Moefana, sorti touché à une épaule à Perpignan. Il devrait être indisponible pendant quatre semaines, une mauvaise nouvelle de plus pour un club secoué évidemment par ces dernières semaines agitées, avec l’éviction de Christophe Urios. Un club entraîné par un duo de techniciens en fin de contrat qui ne seront sans doute plus aux commandes l’an prochain puisqu’on annonce un nouveau staff autour de Yannick Bru.

Une des mêlées les plus pénalisées du Top 14

Ecoutons ce qu’a déclaré Jefferson Poirot à ce sujet au micro de France Bleu : "Déjà, nous, les joueurs, dès la reprise, on s'est réuni entre nous pour parler de la situation. C'est quelque chose qu'il fallait l'exprimer entre nous, sur lequel il fallait être d'accord pour savoir de quelle manière on allait mettre les choses en place auprès des coachs pour les aider un maximum. Comme on l'a dit, nous entre joueurs, c'est une situation qui n'est vraiment pas facile pour eux aussi. Je pense que c'est la première fois que Fréderic Charrier vit ça par exemple, Julien Laïrle a cette expérience de manageur qui aide beaucoup. Pour nous, le but, c'est d'être un maximum en communication avec eux, de leur faciliter tout ce qui va être vie de groupe, un respect des règles internes que nous, joueurs entre nous, on arrive à se responsabiliser là-dessus pour qu'il n'y ait plus qu'à se concentrer sur le rugby et qu'on soit à leur côté sur l'échange."

Cela pourrait être un des énormes coups de ces prochains mois sur le marché des transferts. En fin de contrat avec Bristol, le Fidjien pourrait retrouver l’UBB, avec qui il a déjà martyrisé le Top 14 durant deux saisons. Retour sur cette période dorée.https://t.co/373otXRqQM

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 30, 2022

Yoram Moefana absent, c’est une sacrée force de frappe en moins au niveau des lignes arrières, même si les Vili ou Lamerat peuvent apporter eux aussi une forme de puissance. Peu de joueurs ou d’entraîneurs se sont exprimés en début de semaine, mais on a remarqué quelques nouveautés, le retour de Conor Sa, le talonneur international des moins de 20 ans. Prêté en début de saison à Carcassonne, il a peu joué en Pro D2. Le staff de l’UBB l’a rappelé après la grave blessure de l’Argentin Pablo Dimcheff (rupture des ligaments d’un genou), à noter l’arrivée prochaine d’un quatrième homme : le jeune Anglais Gabriel Ohgre.

Mais on a senti les Bordelais préoccupés par un secteur, celui de la conquête. A Perpignan, la touche n’a pas bien fonctionné, la mêlée a été pénalisée. Julien Laïrle a reconnu que son pack était l'un des plus pénalisés du Top 14 dans cet exercice. Et les Brivistes sont conscients de leurs limites, mais s’ils revendiquent un secteur qui fonctionne correctement, c’est justement la mêlée avec l’excellent Marcel van der Meerwe. Et en touche, Esteban Abadie est annoncé comme un excellent contreur. Mais les problèmes bordelais ont surtout concerné leurs propres lancers à Perpignan, c'est paradoxalement une note d'espoir. Un "jour sans" peut arriver à tout le monde.