• Top 14 - Léo Barré (Stade français) face à Perpignan
    Top 14 - Léo Barré (Stade français) face à Perpignan
  • Top 14 - Léo Barré (Stade français)
    Top 14 - Léo Barré (Stade français)
  • Top 14 - Léo Barré (Stade français) lors de la rencontre face à Bordeaux-Bègles
    Top 14 - Léo Barré (Stade français) lors de la rencontre face à Bordeaux-Bègles

Barré : "Si on arrive à faire quelque chose à Pau, on peut être dans le vrai"

Le | Mis à jour

TOP 14 - Meneur du jeu parisien depuis plusieurs journées déjà, le jeune ouvreur (20 ans) assume son style offensif et se projette sur la rencontre face à Pau. Un match au Hameau qui selon lui peut faire basculer du bon côté les siens en cas de succès. Il évoque aussi l’ambiance actuelle au club avec les mouvements à venir dans le staff à l’issue de la saison.

À titre personnel, comment jugez-vous votre début de saison ?

En bonne progression. Globalement, je suis assez content mais pas pleinement satisfait. J’ai encore pas mal de choses à apprendre, notamment sur la gestion des matchs à l’extérieur. J’ai du travail à faire sur les temps forts/temps faibles et l’utilisation du jeu au pied. C’est important dans le rôle d’ouvreur que j’occupe. J’adore jouer, prendre les intervalles, décaler les copains et j’ai d’ailleurs été rassuré sur ça par les coachs mais on sait qu’à l’extérieur c’est assez rude et on peut vite encaisser des points.

Avec l’absence des deux autres numéros 10 de l'équipe (Segonds et Sanchez), est-ce que vous avez eu l'appréhension de prendre la responsabilité entière du poste ?

Pas forcément non parce que avec Joris, Nicolas ou même Gonzalo qui occupait ce poste, on communique beaucoup sur le terrain et en dehors. Je suis bien épaulé donc je me suis pas posé de questions. C’était l’occasion de prendre ma chance, d’enchaîner, j’ai essayé de me montrer le plus possible en apportant une palette différente, avec plus d’initiatives et un peu moins de gestion. On a trois profils différents, on se complète très bien.

Vous êtes le plus jeune joueur du vestiaire, comment vous trouvez votre place ?

Avant tout, il ne faut pas avoir une grande gueule. Il faut surtout du respect mutuel. Quand j’arrivais à 18 ans, j’avais un peu de mal parce que c’est un poste de meneur et j’arrivais pas forcément à m’imposer. Au fil du temps, j’ai réussi à prendre cette confiance. On a un groupe assez jeune avec une moyenne d’âge de 24 ou 25 ans. Même si je suis le plus jeune, ils sont plus proches de moi que de la fin ! Les Massicois ont aidé à mon intégration aussi.

Top 14 - Léo Barré (Stade français)
Top 14 - Léo Barré (Stade français)

C’est à dire ?

Je suis très proche de Julien Delbouis et Lester Etien, on est souvent en chambre avant les matchs. Mais je m’entends aussi très bien avec l’ensemble des Franciliens Sekou (Macalou), "P-H" (Azagoh). Après, il y aussi notre petite "guerre Pro D2" avec Joris Segonds qui est d’Aurillac, Arthur Coville de Vannes et moi de Massy. On regarde souvent les matchs de Pro D2 ensemble !

Pour se pencher sur la rencontre de samedi, la dernière fois que Paris a gagné Pau au Hameau, vous veniez tout juste d’avoir 16 ans et Julien Arias portait encore le numéro 11. C'est l'heure de mettre fin à cette disette ?

Je vais rappeler cette statistique à Julien (rires) ! Plus sérieusement, si on arrive à faire quelque chose à Pau, on peut être dans le vrai en Top 14. À l’inverse, on peut déjà être dans le dur. On sait très bien qu’ils seront très revanchards après leur trois dernières défaites dont une importante à domicile.

"Si Jordan (Joseph) peut éviter de me mettre sur les fesses, ca serait sympa !"

Qu’est-ce que vous craignez de cette formation paloise ?

C’est une équipe avec de nombreuses qualités et une philosophie de jeu que j’apprécie. Elle peut faire peur. En attaque, elle est capable de mouvements très fluides et rapides. Défensivement, ils savent aussi être solides. On sait que ce match-là, ils l’ont coché et ils veulent nous battre chez eux. On est prêts et on va essayer de proposer notre jeu.

Un mot sur Jordan Joseph, l’un des principaux dangers adverses, que vous connaissez bien ?

Oui, on était dans le même lycée, on faisait les trajets ensemble. Jordan est un très bon mec, super sympa, drôle. On s’est très bien entendu. Je n'ai pas eu la chance de jouer avec lui mais c’est un joueur talentueux. Au delà de son gabarit et de sa force, il est à l’aise techniquement, il a le off-load facile. Il met son équipe dans l’avancée et il faudra bien le bloquer.

Quel message voulez-vous lui faire passer avant le match ?

Si il peut éviter de me mettre sur les fesses, ca serait sympa (rires). On se verra après le match de toute manière !

Top 14 - Léo Barré (Stade français) lors de la rencontre face à Bordeaux-Bègles
Top 14 - Léo Barré (Stade français) lors de la rencontre face à Bordeaux-Bègles

Le Stade français est cinquième au classement alors qu’on sait ce qui se passe au club, est-ce une preuve que ces mouvements internes ne touche pas le groupe ?

On a vraiment à coeur de se reprendre après la saison précédente complètement loupée, mais sans pour autant penser à la suivante. Après bien sûr qu’on en a parlé entre nous, mais ça a duré deux jours maximum. On est concentré sur cette année.

Quel est votre relation avec Gonzalo Quesada ?

On est arrivé la même année en 2020. Sur l’approche du tir au but, sur le jeu en lui-même, il a été de très bon conseil pour moi. À la fin de cette saison, j’en garderai un très bon souvenir. Ils nous a tous apporté autant humainement que rugbystiquement. Il a repris le club en main quand c’était vraiment la m****, quand on était 14ème avant le Covid. Je pense que cette année est bien différente et qu’on peut faire une belle saison pour que "Gonza" puisse partir tranquillement à l’issue de celle-ci.

Concernant l’avenir, vous avez déjà côtoyé Laurent Labit auparavant ?

Oui, mais très rapidement lors d’une opposition avec le XV de France quand j’étais avec les U20. C’était la semaine des Blacks, donc il était vraiment concentré sur son équipe. Tu sens qu’il sait de quoi il parle, il pue le rugby. Donc, si il vient, il n’y aura pas de doute à se faire.

? Avec plus de 40% des voix, ??? ????? est votre ??? en septembre !

?✍️ Bravo Ewen, nous t'envoyons son maillot pic.twitter.com/O7ilOYoMZU

— Stade Français Paris (@SFParisRugby) October 14, 2022