• Top 14 - Francis Saili (Racing 92) face à Pau
    Top 14 - Francis Saili (Racing 92) face à Pau

Le Racing 92 se sort péniblement du piège palois

Par Pierre Magne
Le | Mis à jour

TOP 14 - Après un match très compliqué, le Racing s’impose finalement 26-13. Il aura fallu attendre le dernier quart d’heure de jeu pour voir les deux équipes se découvrir après un match ponctué par les maladresses. Grâce à deux essais de Wade et Fickou les Franciliens recollent à un point du Top 6. Pau, pourtant courageux repart bredouille et reste dernier.

À la Défense Arena, on a longtemps cru s’endormir. Pendant 65 minutes les deux équipes n’ont jamais réellement produit de jeu. L’attaque du Racing maladroite buttait sur une courageuse défense de Pau. Il faudra attendre la 65e minute pour voir Wade inscrire le premier essai du match mais aussi son premier sous le maillot ciel et blanc. Fickou viendra creuser l’écart 8 minutes plus tard et donner l’espoir d’un bonus offensif à six minutes de la fin. C’était sans compter sur la détermination Paloise qui s’offrira un essai juste avant le coup de sifflet final, anecdotique au moment de compter les points mais une récompense juste pour des Palois qui auraient pu mériter mieux.

Dans cette ambiance toujours particulière de la Défense Arena, les spectateurs on du être patients avant qu’on leur offre du spectacle. À la mi-temps les locaux sont devant…6-3. Le Raing plus entreprenant que les Béarnais auraient pu être à l’abris si la maladresse n’avait pas eu le rôle principal dans ce match. L’exemple le plus flagrant avec Finn Russell (même si l’ouvreur écossais a réalisé un bon match) à la 20e minute de jeu, alors qu’il a l’occasion de donner six points d’avance aux siens, le numéro 10 dépasse le temps imparti et rend le ballon aux Béarnais…

Première réussie pour Wade

Bref, rien à se mettre sous la dent, si ce n’est une équipe de Pau, pourtant loin d’être favorite qui défend bien et fait déjouer l’attaque francilienne. Les Palois recollent même au score 6-6 au retour des vestiaires (45e). Mais Pau continue de subir et quand la Section tient le ballon la touche défaillante des vert et blanc rend le ballon.

Les vagues continuent de déferler et forcément la section craque une première fois. Sur une belle passe au pied de Russell, qui avait auparavant passé deux pénalités (12-6), Mondinat croit intercepter mais se troue, Wade récupère et n’a plus qu’à aller aplatir, Russell transforme, 19-6 (65e). À peine huit minutes plus tard c’est Fickou en solitaire après avoir troué la défense béarnaise, qui passe la ligne entre les poteaux et clos définitivement le sort du match, 26-6.

Le Racing n’est plus alors qu’à un essai du bonus offensif et l’espoir est permis. Mais la résilience paloise n’existait pas aujourd’hui. À moins de cinq minutes de la fin, Jordan Joseph, Palois de loin le plus en vue aujourd’hui, continue de faire mal à la ligne francilienne mais est stoppé à quelques centimètres, Barrett arrive parfaitement au relais et aplatit. Mondinat transforme pour clore le score de la rencontre 26-13.