• Top 14 - Juan Imhoff (Racing 92)
    Top 14 - Juan Imhoff (Racing 92)

Le Racing 92 s'offre une victoire tranquille face à Clermont

Le | Mis à jour

TOP 14 - Ce dimanche après-midi, pour le compte de la onzième journée du Top 14, le Racing 92 a battu l’ASM Clermont, dans un match sans grand suspense, 46-12. Les Franciliens, sérieux et auteurs de six essais, ont accroché un bonus offensif mérité. lls sont, ce soir, troisièmes du classement.

Le Racing enchaîne ! Tombeur de Montpellier (38-31), Brive (38-43) et Perpignan (44-20), la bande à Nolann Le Garrec s’est adjugée, cet après-midi, un quatrième succès d'affilée. Dans un match qu’il a globalement dominé, le Racing 92 a réalisé une grosse entame, puis a géré sa seconde période pour s’offrir une victoire bonifiée.

Le Racing 92 ne fait pas de détails face à Clermont !

Le film du match > https://t.co/5w1KES4IEp pic.twitter.com/Kr0LNuBeok

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 27, 2022

Le Racing, qui célébrait dimanche après-midi son 140e anniversaire, a réussi sa fête. En forme depuis plusieurs semaines, les garçons de Laurent Travers ont maîtrisé leur sujet et se sont imposés logiquement, face à une équipe de Clermont peu inspirée.

À l'Aréna, les Franciliens démarraient la rencontre tambour battant. Ils posaient, d’entrée, la main sur le ballon, et Christian Wade, à la réception d’une magnifique passe au pied d’Antoine Gibert, inscrivait le premier essai du match, alors qu’on ne jouait que depuis quatre minutes (5-0, 4e). Inspirés offensivement, les locaux imposaient un rythme d’enfer en ce début de match, que l’ASM n’arrivait pas à suivre.

Le Garrec (8e) ajoutait trois points de plus, manquait la cible un instant plus tard (21e), puis Kolingar, à la conclusion d’un bon ballon porté, faisait gonfler le score (15-0, 27e). Dans une partie jusqu’ici à sens unique, les locaux tenaient la balle et mettaient à mal l’ASM dès qu’ils envoyaient le ballon vers les extérieurs. Francis Saili, après un ballon de turnover bien exploité par l’ancien joueur du Biarritz olympique, plantait le troisième essai du Racing à la demi-heure de jeu (22-0, 31e).

Inexistant jusque-là, Clermont, globalement privé de ballon, se réveillait avant la mi-temps. Sur une de ses seules offensives, l’ASM, après une prise d’intervalle de Cheikh Tiberghien, débloquait son compteur, grâce à un essai de Bautista Delguy. Mais à la pause, le Racing avait déjà une avance confortable (22-5).

Une deuxième mi-temps hachée

À la reprise, comme en première période, les locaux attaquaient fort et Juan Imhoff, servi par Nolan Le Garrec, creusait un peu plus l’écart (29-5, 44e). À Nanterre, si les quarante premières minutes étaient plutôt rythmées, la seconde partie de la rencontre, quant à elle, était bien moins qualitative. À cause de nombreuses fautes de main et des pénalités, le match entrait dans un faux rythme.

Défaillant en touche, Clermont ne parvenait pas à mettre à mal la défense du Racing, plutôt bien organisée et agressive à l’impact. Derrière un Antoine Gibert très bon dans la gestion du jeu, le Racing gérait son match, mais perdait potentiellement le bonus offensif, après un essai d’Alivereti Raka, sur un exploit personnel (29-12, 67e).

Mais les joueurs de Laurent Travers se nourrissaient des maladresses de l’ASM pour le récupérer. Profitant d’un ballon laissé tombé par Thibault Lanen, Antoine Gibert filait inscrire le cinquième essai du Racing, à sept minutes de la fin (36-12, 73e).

Sur une action peu ou prou similaire, Christian Wade, après un ballon tombé par Samuel Ezeala, s’offrait un doublé (43-12, 75e). Sur la sirène, Finn Russell ajoutait trois points de plus et venait sceller le succès bonifié et mérité des Racingmen (46-12). "On retient le bonus et la victoire. On commence bien ce deuxième bloc. Le championnat est serré, le moindre point est important", pouvait alors savourer le troisième ligne du Racing, Wenceslas Lauret, au micro de Canal +.