• Baptiste Couilloud - Lyon
    Baptiste Couilloud - Lyon

Le LOU résiste et s'offre le Stade toulousain

Le | Mis à jour

TOP 14 - Les Lyonnais ont imposé leur loi sur leur pelouse du Matmut Stadium Gerland (21-14) face au Stade Toulousain. Si les Haut-Garonnais avaient ouvert les hostilités par un essai malicieux de Romain Ntamack, les troupes de Xavier Garbajosa furent appliquées pour renverser la situation en passant 2 essais d'envergure et s'installent solidement parmi les qualifiables.

Après une reprise habituelle et le retour des joutes domestiques consécutive à la fenêtre internationale, la curiosité était de mise pour ce duel entre Lyon et Toulouse. Entre des locaux désireux de rester au contact des qualifiables et des Haut-Garonnais, enclins à démontrer encore et toujours leur légendaire profondeur d'effectif, le scénario n'était pas aisé. Léo Berdeu et Romain Ntamack après un échec respectif dans l'exercice du tir au but, ne parvenaient pas à débloquer le tableau d'affichage dans les premières minutes. Sans conséquences dans l'immédiat pour les Toulousains qui s'en remettaient à un exploit personnel de Romain Ntamack, délestant un coup de pied rasant idéal pour lui même et aplatissant dans l'en-but l'essai imparable (0-7, 15 ème).

Piqués au vif, les hommes de Xavier Garbajosa donnaient la réplique, mais avec un rugby assez désorganisé même si la volonté était légitime. Léo Berdeu trouvera la cible après un bon travail des avants sur un ruck anodin sur les 40 mètres adverses (3-7, 25 ème). Souvent sanctionnés alors que les initiatives furent multiples, les Lyonnais se montraient brouillons. Malgré des opportunités nettes et des séquences biens senties, les visiteurs s'en tiraient en bon compte sans concéder le moindre point. Jusqu'à un dernier effort avant la pause et Kyle Godwin stoppé à quelques mètres de la ligne. Léo Berdeu concrétisera une position de hors-jeu finalement pour ramener ses troupes à une seule unité (6-7, 40 ème).

Le réveil salutaire des lyonnais

Plus tranchants dans leurs lancements, efficaces dans les transitions et les combinaisons entrevues, les locaux hissaient le niveau. Davit Niniashvili, l'insaisissable, pointait derrière la ligne après une séquence énorme et une vitesse d'exécution idéale (13-7, 47 ème). Une première pour Lyon qui mène la danse au tableau d'affichage. Portés dans leur élan, revigorés dans les espaces et les largeurs, les Lyonnais accentuaient leur intensité avec un essai d'Ethan Dumortier en bout de ligne après un lancement de qualité et une conclusion récompensant le travail d'usure (18-7, 54 ème). Un écart significatif.

Les Toulousains offriront un réveil tardif, monopolisant le ballon et la possession près de la ligne. Si Lucas Tauzin se voyait refuser l'essai pour une transmission en-avant de Capuozzo, c'est finalement Alban Placines qui forcera le verrou des locaux pour semer le doute dans ultimes secondes (21-14, 79 ème). Une dernière frayeur pour les coéquipiers de Thibaut Regard qui assureront l'essentiel jusqu'au ballon porté concocté par les visiteurs sur lequel Félix Lambey mettait les mains pour interrompre la rencontre. Lyon assure sa position parmi la meute des potentiels qualifiables et demeure la bête noire des Toulousains une nouvelle fois, tandis que les Haut-Garonnais ne manqueront pas d'étudier les quelques errances même si l'avance comptable dans le championnat ne représentait pas un danger immédiat dans l'absolu.