• Top 14 - Davit Ninisahvili (Lyon)
    Top 14 - Davit Ninisahvili (Lyon)
  • Top 14 - Ange Capuozzo (Toulouse) et Davit Niniashvili (Lyon) en lutte aérienne
    Top 14 - Ange Capuozzo (Toulouse) et Davit Niniashvili (Lyon) en lutte aérienne

Le baromètre de Lyon - Toulouse : Niniashvili superstar, Capuozzo s'est manqué

Le | Mis à jour

TOP 14 - Sans réellement briller, Lyon a maîtrisé Toulouse dans un Gerland bien rempli, ce dimanche soir (21-14). Dans cette rencontre, Davit Niniashvili a (encore) brillé dans tous les secteurs. Théo William a lui été très solide. Parmi les Toulousains, qui ont largement déçu, Ange Capuozzo a manqué son match et Emmanuel Meafou s'est fait contrer physiquement.

Les Tops

Davit Niniashvili

Véritable pile électrique, nous ne sommes plus surpris par les belles performances de Davit Niniashvili. L'arrière géorgien s'est encore montré à son aise face à Toulouse, multipliant les belles interventions et les choix judicieux. Plein d'envie, il s'est même permis d'arracher le ballon des mains d'Emmanuel Meafou. Il est à quelques petits mètres de marquer en début de seconde période mais se montre un peu gourmand... avant de finalement inscrire un essai deux petites minutes plus tard. Malgré son gabarit, il gratte même des ballons dans les rucks... Quel joueur.

Ça commence à devenir compliqué de trouver des superlatifs pour le Géorgien du LOU ! Quelle machine !

Ajoute-le à ton équipe LGM > https://t.co/k0i12DMSpT pic.twitter.com/VoHllfmrH7

— La Grande Mêlée TOP 14 (@lagrandemelee) November 27, 2022

Alexandre Roumat

Le troisième ligne a abattu un réel travail sur le terrain. Précieux en touche, il contrait notamment une munition lyonnaise. Souvent présent dans les zones de ruck, son sens du timing lui a permis de gratter du ballon. S'il est pris dans un premier temps sur la percée de Botha, il est bien placé pour intercepter la passe du Lyonnais et soulager les siens. Dans une équipe qui a globalement déçu, il a été à son niveau et a tenu la baraque.

Théo William

Plutôt habitué à évoluer en troisième ligne, Théo William prend ses aises dans la cage. Avec le numéro 4 dans le dos, le joueur formé à Bourgoin a apporté un réel impact physique du côté du LOU. Plutôt disponible et très volontaire, il s'est montré très solide au contact et a réalisé un gros match. Sorti peu après l'heure de jeu, il termine son match avec sept plaquages et deux défenseurs battus. Il aura, c'est certain, encore l'occasion de nous surprendre cette saison.

Les Flops

Ange Capuozzo

Au sortir d'une tournée de novembre de feu, il y avait beaucoup d'attentes autour d'Ange Capuozzo, titularisé à l'arrière face au LOU. Mais le jeune italien a connu un match plutôt difficile du côté de Gerland. Mis en difficulté par les nombreuses chandelles adverses, il a perdu quasiment tous ses duels aériens et a commis plusieurs fautes de main. Même si, c'est certain, Capuozzo en avait sous le capot, il n'a pas pu développer son jeu et trouver des solutions en faveur de son équipe. À dix minutes de la fin, il fait un en-avant de passe vers Ttauzin alors que l'essai était tout fait... Son bilan est bien terne.

Top 14 - Ange Capuozzo (Toulouse) et Davit Niniashvili (Lyon) en lutte aérienne
Top 14 - Ange Capuozzo (Toulouse) et Davit Niniashvili (Lyon) en lutte aérienne

Léo Berdeu

Dès les premières minutes du match, sa pénalité manquée - dans une position plus que favorable pour un buteur de sa trempe - glaçait quelque peu les nombreux supporters Lyonnais. Léo Berdeu n'est jamais vraiment rentré dans son match face à Toulouse. Beaucoup de mauvais choix, comme ce coup de pied qui finissait directement en ballon mort et d'imprécisions techniques balle en main. Malheureux sur l'essai de Ntamack, il se signalait négativement en fin de première période en se disputant avec son capitaine Thibaut Regard pour un choix suite à une pénalité. Finalement, le choix de son centre était le bon... Il laisse huit points en route au pied et manque de marquer l'action avant l'essai de Dumortier. Léo Berdeu était trop nerveux ce soir.

Emmanuel Meafou

Le colosse australien a subi physiquement comme rarement. Retourné par deux fois sur la même action par l'intense rideau lyonnais, il s'est aussi fait arracher le ballon par le "petit" Davit Niniashvili. Malgré ses nombreuses courses, il n'a pas réellement créé de l'avancée, ce qui est décevant pour un joueur de ce profil. Alors qu'on attendait sa densité en deuxième partie de match, il a disparu de la circulation.