• Top 14 - Racing 92 - Laurent Travers
    Top 14 - Racing 92 - Laurent Travers

Travers : "Le Racing 92, c’est un état d’esprit, un groupe, un club"

Par Mathias Merlo
Le | Mis à jour

TOP 14 - Face à la presse, le patron des Ciel et Blanc a salué la performance de son groupe sur la pelouse de Mayol ce dimanche eta évoqué le match du week-end prochain, face au Leinster, dans le cadre de la 1ère journée de Champions Cup.

Ces dernières saisons, le Racing 92 vient quasiment systématiquement l’emporter à Mayol. Comment l’expliquez-vous ? Vous semblez détenir la recette…

(Sourire) Je n’ai pas cette prétention. On prend les matchs les uns après les autres. On savait que ça serait compliqué. Toulon était diminué par de nombreuses absences. Il ne faut pas l’oublier dans l’analyse. Nous, on en a conscience. Sur un match de 21 heures, avec l’humidité, il est important d’être efficace dans le combat et la conquête. Le jeu au pied a été positif. Nous avons été globalement efficaces.

En avant-match, beaucoup d’observateurs ont estimé que le Racing 92 faisait l’impasse à Toulon. On vous imagine fier de votre groupe…

Mes joueurs ont démontré que ce ne sont pas Pierre, Paul ou Jacques. Le Racing 92, c’est un état d’esprit, un groupe, un club. Tout le monde avait à cœur de démontrer ça. C’était tout sauf du toc… Alors bien sûr, nous n’avons pas vu de grandes envolées. Mais, il fallait prendre en considération les conditions difficiles de jeu notamment avec un terrain gras. On a construit notre match à l’extérieur. Après, nous sommes qu’à la 12e journée. Il en reste quatorze à disputer. Il n’y a rien de fait. Mais, c’est important d’avancer au niveau du compteur.

Le Racing 92 frappe fort à Toulon grâce à un grand Gibert !#RCTR92 #TOP14

Le film du match > https://t.co/ZJDIzFZ7Vf pic.twitter.com/YtVsj8UZZD

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 4, 2022

Malgré votre confiance envers vos hommes, avez-vous été surpris par la performance de vos joueurs ?

Attention, il y a des choses à revoir. En première période, on aurait pu être plus précis sur nos sorties de camp. On doit être en capacité de mieux occuper le terrain. On n’a pas été tellement réalistes dans la première période notamment quand nous sommes à quelques mètres de l’en-but. Il y a du déchet. Mais, avant tout, ce qui prédomine, c’est l’état d’esprit, l’engagement, la solidarité et l’entraide. Mes joueurs avaient l’envie de marquer et d’aller derrière la ligne. Mais, on ne doit pas oublier l’aspect défensif. Les joueurs ont fait front, on avait un mur. Il y avait toujours quelqu’un pour rattraper le coup et aider le copain.

Ces dernières semaines, Antoine Gibert semble prendre une nouvelle dimension au Racing 92. Avez-vous le même ressenti ?

Il n’y a pas de surprise. Quand vous parlez d’une équipe remaniée, c’est tout un club, un groupe. On n’avait aucun doute sur notre équipe. On sait qu’il y avait du talent. Pour Antoine, on priorise le groupe avant de ressortir un individu. On est conscient de son talent. Il est formé ici, il a d’énormes qualités. Il a transformé ce qui a été mis en œuvre par toute l’équipe. Les avants ont avancé, ils ont donné de bons ballons. Il a bonifié ça ! L’équipe a mis dans de bonnes conditions la charnière. On est heureux. Mais, ce n’est pas une surprise de voir le niveau de l’équipe.

Avec cette cinquième victoire de rang, on imagine que vous avez fait le plein de confiance avant de défier le Leinster, en Champions Cup…

On ne va pas faire la fine bouche… Nous sommes très heureux. Maintenant, on va affronter ce qui se fait de mieux. Le Leinster est invaincu. On va affronter l’équipe d’Irlande. C’est un ogre. Quand on voit notre poule, avec Leinster et les Harlequins, ça sera très difficile. Le Leinster vient de remonter douze points à l’Ulster, à quatorze contre quinze… Après leur défaite en finale de la Champions Cup et de la ligue Celte, ils ont crié qu’ils voulaient une revanche. On sait ce qui nous attend au Havre.