• Top 14 - Brice Dulin (La Rochelle)
    Top 14 - Brice Dulin (La Rochelle)

La Rochelle écrase Castres, qui n’y arrive pas à l’extérieur

Le | Mis à jour

TOP 14 - Ce samedi après-midi, pour le compte de la onzième journée du Top 14, le Stade rochelais a pris le meilleur sur le Castres olympique, dans une rencontre à sens unique. En s’imposant avec le bonus offensif (53-07), les Maritimes, qui ont marqué sept essais, confortent leur deuxième place au classement.

Le public du stade Marcel-Deflandre avait quitté ses protégés sur un surprenant revers face à la Section paloise (21-38), le 29 octobre dernier. Il a retrouvé son équipe avec un tout autre visage, ce samedi après-midi. Dans cette rencontre entre le champion d’Europe et le vice-champion de France, La Rochelle n’a pas fait dans le détail.

Profitant des maladresses castraises sur l’entame, les Maritimes ont frappé fort d’entrée et on ne jouait que la deuxième minute lorsque Raymond Rhule, arrivé lancé près de l’en-but tarnais, plongeait inscrire le premier essai du match (5-0, 2e).

Le ton était donné. Inspiré offensivement, agressif en défense et percutant à l’impact, le Stade Rochelais monopolisait le ballon sur l’entame. Et sur la seule incursion castraise près des 22 mètres adverses, Teddy Thomas interceptait une passe de Ben Botica pour filer marquer le deuxième essai de son équipe (15-0, 11e). Sérieux, La Rochelle, par la botte d’Antoine Hastoy (8e, 17e), prenait aussi les points au pied lorsqu’ils se présentaient, et à la moitié de ce premier acte, les Maritimes menaient déjà 18-0.

Tous les scores du multiplex de Top 14 ! Avec la fessée rochelaise face à Castres !

Tous les comptes rendus > https://t.co/1WWjkxcy41 pic.twitter.com/YfSrBxETh4

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 26, 2022

Derrière un Will Skelton particulièrement actif et un Pierre Boudehent de tous les bons coups, les jaune et noir continuaient de faire gonfler le score. Boudehent, à la conclusion d’un bon jeu au pied de Teddy Thomas (22e), puis Thierry Paiva (32e) en force, après une pénalité jouée à la main, marquaient deux nouveaux essais, et à la pause d’un match jusqu’ici à sens unique, La Rochelle menait 32-0.

La Rochelle, quelle défense !

À la reprise, après avoir bien défendu sa ligne sur les rares assauts tarnais, La Rochelle décidait de reprendre le jeu à son compte, et sur la première incursion de son équipe dans les 22 mètres adverses, Pierre Bourgarit, derrière un bon ballon porté, finissait dans l’en-but (39-0, 48e). Six minutes plus tard, l’addition se corsait un peu plus lorsque M. Ramos accordait un essai de pénalité aux joueurs de Ronan O’Gara, accompagné d’un carton jaune pour Geoffrey Palis, après une faute de l’ailier castrais sur Brice Dulin dans l’en-but du CO (46-0, 54e).

Si la rencontre perdait ensuite un peu en intensité, le Stade rochelais, dominateur en mêlée fermée, se montrait toujours aussi tueur lorsqu’il en avait l’occasion, et à un quart d’heure de la fin, Thomas Berjon, à la conclusion d’un coup de pied à suivre de Jonathan Danty, alourdissait la note (53-0, 65e). Le réveil tarnais arrivait finalement en toute fin de match. Après s’être longtemps heurté à une défense rochelaise imperméable et sacrément bien organisée, le CO trouvait la faille sur une interception de Ben Botica, et Pierre Colonna (78e) empêchait son équipe de rentrer fanny de ce déplacement bien compliqué à Deflandre (53-07).