• Top 14 - Le CA Brive recoit le Stade rochelais
    Top 14 - Le CA Brive recoit le Stade rochelais

La Rochelle s'impose au forceps à Brive

Par Mathias Merlo
Le | Mis à jour

TOP 14 - Dans un match accroché et après une fin de rencontre très tendue, où Brive a eu l'occasion de renverser La Rochelle, ce sont bien les Maritimes qui l'ont emporté en Corrèze (17-19). Grâce notamment à un essai de Léo Aouf, les Rochelais reviennent à hauteur du Stade français, à la deuxième place du Top 14. Brive reste dernier.

Après les paroles, les actes. En Corrèze, les hommes de Ronan O’Gara avaient envie de se racheter auprès des leurs, après un revers humiliant subi à Marcel-Deflandre face à la Section Paloise. Et, pour cette 10e journée, le champion d’Europe a montré sa force de caractère pour se défaire d’une vaillante équipe de Brive.

Conquérants en défense lors du premier acte, les Coujoux ont été récompensés sur un éclair de Sammy Arnold. Sur une passe d’Hastoy, l’Irlandais a bien senti le coup pour intercepter le ballon et finir dans l’en-but, entre les poteaux, à la suite d’une course de plus de cinquante mètres (10-3, 23e). Avant cette inspiration, les spectateurs d’Amédée-Domenech ont pu se délecter de l’envie de leurs protégés, bien mieux entrés dans cette partie que leurs adversaires notamment grâce aux inspirations du duo Ferté – Hervé. Seul accroc pour ce dernier, une pénalité manquée en face des poteaux, depuis la ligne médiane (3-0, 8e).

Mais quel multiplex !! ??? #TOP14

Les films des matchs > https://t.co/ieq8rKYTMW pic.twitter.com/fckbCddXcv

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 5, 2022

Souvent sanctionnés dans la zone de ruck, et défaillants en touche (6 ballons perdus au total), les Maritimes ont su faire le dos rond pour coller au score grâce à la botte d’Hastoy, auteur d’un 100% dans cette partie (10-9, 40e+2). Dans la zone de marque, en première période, les équipiers de Dulin ont manqué de calme pour finir les coups.

Laranjeira a manqué la balle de match

Au retour des vestiaires, La Rochelle, à l’usure, a fait parler la qualité de son banc. Après une nouvelle pénalité d’Hastoy pour prendre l’avantage pour la première fois de la partie (10-12, 53e), Aouf est venu finir une action d’envergure avec plus de dix temps de jeu (10-19, 64e). Le pilier a été à la réception d’une offrande d’Hatherrel, auteur d’une très bonne entrée dans le camp des Maritimes. Juste avant, les Corréziens ont manqué deux pénalités longue distance par l’intermédiaire d’Hervé (43e) et de Paul Abadie (55e). Des points lancés en route qui ont coûté cher…

Bien mal embarqués dans cette partie, les hommes de Méla n’ont jamais abdiqué. Contraints de relancer tous les ballons, les Coujoux ont trouvé une brèche en bout d’aile par le biais d’Esteban Abadie. Au terme d’une course de cinquante mètres, le troisième ligne a parfaitement joué le coup en servant Jurand (17-19, 72e). Amédée-Domenech s’est donc mis à y croire farouchement. En vain. À une minute du terme de la rencontre, Laranjeira, pris par le chronomètre, a manqué une pénalité à trente mètres, légèrement sur la gauche.

Un nouvel échec qui a sonné le glas des espoirs du CAB. Loin d’être brillant, La Rochelle a su assurer l’essentiel en confortant sa place sur le podium (3e). Surtout, les partenaires de Kerr-Barlow ont redoré leur blason. Pour Brive (14e), à l'instar de la défaite face au Racing 92, il a fallu se contenter d'un maigre bonus défensif.