Icon Sport

Bordeaux-Bègles s'impose contre le Stade français au terme d'un match sans grandes envolées

Bordeaux-Bègles s'impose contre le Stade français au terme d'un match sans grandes envolées
Par Rugbyrama

Le 01/10/2022 à 16:52Mis à jour Le 01/10/2022 à 17:22

TOP 14 - L'Union Bordeaux-Bègles l'a emporté face au Stade français ce samedi après-midi, sur la pelouse de Chaban-Delmas (15-10). Les hommes de Christophe Urios se sont imposés au terme d'un match tristounet, sous la pluie. Ils ont pu compter sur la réussite au pied de Matthieu Jalibert, auteur de 15 points, tandis que le Stade français s'est arraché en fin de match pour ramener un point.

L'Union Bordeaux-Bègles peut souffler. Après la défaite concédée face à Bayonne le week-end dernier, les Girondins ont fait le boulot ce samedi, dans leur antre de Chaban-Delmas. Ils ont disposé du Stade français dans des conditions de jeu difficiles, quittant leur 13e place, sans rassurer pour autant (15-10).

L'entame des deux équipes avait annoncé la tendance. Sous la pluie, les imprécisions se sont multipliées de part et d'autre. Mêlées et échanges de coups de pied au programme... Pas très réjouissant pour les amateurs de jeu d'arrières. Soit. Pour Bordeaux-Bègles, l'important était avant tout de remettre la marche en avant, après trois défaites en quatre matchs de Top 14.

En ce sens, Matthieu Jalibert donnait l'avantage aux siens dès la 13e minute, sur pénalité (3-0). Une dizaine de minutes plus tard, les visiteurs recollaient. Un peu plus à l'aise dans le jeu, ils revenaient au score grâce à la botte de leur jeune ouvreur, Léo Barré (3-3). La suite du premier acte ressembla globalement à une partie de ping-pong rugby, demis de mêlée, arrières et ouvreurs se répondant du tac au tac, envoyant des grandes quilles dans le ciel bordelais. Toutefois, sur l'une de leurs rares bonnes incursions dans le camp parisien, Jalibert et les siens reprenaient l'avantage (6-3).

La seconde période était plus à l'avantage des Girondins. En remportant la bataille de l'occupation sur les premières minutes du retour des vestiaires, ces derniers bénéficiaient de plusieurs pénalités, toutes converties par un Matthieu Jalibert plutôt propre. Que ce soit à la 46e, à la 53e, ou à la 68e, l'ouvreur international enquillait (15-3).

Abramishvili, entrée (en mêlée) remarquée

Tardive, la réaction de Parisiens quelque peu maladroits intervenait malgré tout. En fin de match, les soldats de Gonzalo Quesada occupaient largement les 22 mètres adverses. Grâce à une belle mêlée à et l'entrée remarquée de leur jeune pilier Abramishvili (à plusieurs reprises, ce dernier poussait Cobilas à la faute), ils mettaient l'UBB sous pression. Finalement, après six minutes de jeu au-delà du temps réglementaire, c'est le droitier Melikidze qui allait à dame. Avec la transformation, cela faisait 15 à 10. Un résultat qui offre le point de bonus défensif aux Parisiens.

Sans trembler pour les victoires, les Bordelais concluaient donc sans convaincre. On retiendra de leur match la réussite de Matthieu Jalibert. Mais les conditions ne leur ont pas permis de trouver du liant. Le week-end prochain, ils se déplaceront à Lyon, alors que le Stade français recevra Perpignan.

Contenus sponsorisés