Icon Sport

L'antisèche : Plisson a réveillé le volcan

L'antisèche : Plisson a réveillé le volcan
Par Rugbyrama

Le 25/09/2022 à 23:37Mis à jour Le 26/09/2022 à 08:58

TOP 14 - Clermont devait relever un défi titanesque face à une équipe rochelaise colossale. Grâce à leur défense de fer et la maîtrise de Jules Plisson dans les derniers moments de la rencontre, l'ASM a livré son premier match référence de la saison.

Le match : Clermont plie mais ne rompt pas

Clermont a démarré de la plus belle des manières. À la suite de plusieurs séquences dans les vingt-deux mètres rochelais, Damian Penaud a soigné son retour avec une passe décisive pour Arthur Iturria. Mais les Rochelais se sont rebiffés d’entrée et ont privé de ballon les Clermontois pour permettre à Dillyn Leyds de mettre les trois premiers points des Maritimes. Malgré la blessure d’Antoine Hastoy, les Rochelais ont continué de pressuriser les Jaunards mais sans parvenir à marquer.

Une domination stérile qui s’est retournée contre les Rochelais puisque les Jaunards sont revenus dans les vingt-deux mètres adverses pour inscrire un nouvel essai par la puissance d’Irae Simone. Mené de dix points après une pénalité de Plisson à la 50ème, les Rochelais sont revenus à 13-13 grâce à un essai de Tanga et une pénalité de Leyds, impeccable ce soir (trois sur trois). Mais les Clermontois n’ont pas douté et ont livré une fin de match titanesque dans le courage et l’engagement. Une pression récompensée par le pied de Jules Plisson, bourreau de son ancien club.

Arthur Iturria (Clermont)

Arthur Iturria (Clermont)Icon Sport

Le joueur : contre La Rochelle, Jules est devenu César

Il constituait l’une des plus grandes attentes dans le XV de départ auvergnat. Jono Gibbes avait plaçait sa confiance en Jules Plisson, son ancien ouvreur… à La Rochelle. Malgré deux premiers échecs sur des transformations en coin, l’ancien Parisien a été précieux dans l’occupation du terrain, l’une des clés de la rencontre établie par Xavier Sadourny en avant-match.

Son long jeu au pied a permis aux guerriers auvergnats de respirer et de remettre la pression sur les Maritimes. L’ouvreur jaune et bleu n’a pas tremblé dans les derniers instants de la partie. Trois pénalités dans les dix dernières minutes ont offert à Clermont un succès de prestige, privant les Rochelais d’un point de bonus défensif.

L’action : Penaud décisif d’entrée

Le retour de l’ailier tricolore était attendu de pied ferme en Auvergne. Incertain jusqu’à la fin de semaine, Damian Penaud a finalement tenu sa place sur l’aile droite de l’ASM. Et dès la troisième minute, le virevoltant clermontois a montré son talent aux yeux du bruyant Marcel-Michelin. Un ballon récupéré dans les dix mètres rochelais et une longue course en travers ont finalement permis à Penaud de faire la différence et d’envoyer Arthur Iturria à l’essai. Une entame de match fracassante pour l’ailier qui s’est ensuite montré un peu plus discret, à l’image des trois-quarts auvergnats sur cette rencontre.

La question : La Rochelle s’est-elle trompé de stratégie ?

Les hommes de Ronan O’Gara ont connu meilleur début de match. Avec Kerr-Barlow forfait de dernière minute et Hastoy blessé dès l’entame, le jeu rochelais s’est vite enrayé. Connu pour montrer sa domination physique et frontale, La Rochelle a voulu marquer au fer rouge son adversaire du soir, en vain. Les Auvergnats ont répondu coup pour coup aux assauts maritimes, à l’image de la performance majuscule de Lucas Dessaigne (26 plaquages).

Dans ces conditions, le jeu des champions d’Europe a eu moins d’impact et les Clermontois n’ont jamais rompu sous les assauts rochelais. Pourtant, avec Danty, Thomas, Leyds, ou Seuteni, la ligne d’arrières rochelaise avait fière allure et aurait pu peser davantage.

Selon vous, La Rochelle aurait-elle du privilégier le jeu d'arrières ?

Sondage
3368 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés