• Top 14 - Gonzalo Quesada (Stade français) vers la sortie
    Top 14 - Gonzalo Quesada (Stade français) vers la sortie

Quesada : "On doit malgré tout savourer le fait de prendre deux points à Toulouse"

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 – Le directeur sportif du Stade français Gonzalo Quesada est apparu en conférence de presse à l'issue du match nul entre Toulouse et Paris. La satisfaction des deux points prédomine dans son sentiment d'après-match.

Quel sentiment prédomine après ce match nul ? La frustration de voir une victoire s'échapper à quelques secondes du terme ou la satisfaction d'un nul précieux à Toulouse ?

Il faut être très réalistes. Forcément, on est légèrement déçu car à une minute de la fin on repartait avec 4 points. Mais ça faisait quarante minutes qu'on prenait la furia toulousaine. On est resté devant parce qu'on a fait le nécessaire pour le nul. Donc je pense que le résultat est assez logique.

Est-ce donc le positif qui prévaut ?

Oui, quand on prend du recul, on peut être fier d'empocher des points sur un sixième match d'affilée. Et prendre deux points à Toulouse, ça reste quelque chose qu'on doit savourer.

Quelle a été votre satisfaction principale en tant que manager ?

Simplement, les moments où on s'est tenus à une stratégie basique mais claire que l'on a travaillée toute la semaine. C'est-à-dire continuer à être solide sur la conquête et la défense. Mais aussi faire un ruck sur certaines zones du terrain, afin que leur défense réagisse d'une certaine façon pour nous permettre d'attaquer avec le pied.

S'exposer le moins possible aux ballons de récupération, en somme...

Plutôt que de tenir le ballon entre les 40 et les 40 et de s'exposer aux turnovers de Toulouse, qui sont certainement leur plus grande force, on voulait essayer d'utiliser l'occupation et la pression.

Cette stratégie a permis de contenir un temps les offensives adverses...

Le constat de base, c'est que nous sommes très irréguliers en attaque depuis un moment. Donc on a décidé que le Stade toulousain n'avait pas besoin de garder beaucoup le ballon. L'idée était de les mettre sous pression. Mais il n'y a pas de stratégie parfaite car le Stade toulousain avec le ballon, c'est trop compliqué (rires). C'est comme ça qu'ils reviennent.