• Top 14 - Gabin Villière (RC Toulon) contre le Stade français
    Top 14 - Gabin Villière (RC Toulon) contre le Stade français
  • Gabin Villière - XV de France
    Gabin Villière - XV de France

"C'était une période pas facile, tu te sens inutile", Villière revient sur une absence compliquée

Le | Mis à jour

TOP 14 - De retour à la compétition après environ six mois d'absence, le dynamique ailier toulonnais s'est confié dans l'Équipe sur sa convalescence mais surtout sur ses ambitions et son retour à la compétition. L'international français (12 sélections) débutera la rencontre ce samedi soir face au Stade français pour marquer le début de sa saison personnelle.

C'est un euphémisme de dire que le retour sur le pré de Gabin Villière est une bonne nouvelle. Pour tout le monde. Les supporters toulonnais complètement "fadas" de leur ailier hyperactif mais aussi les suiveurs passionnés du XV de France, Fabien Galthié et le staff également. Mais le plus heureux, c'est Gabin Villière lui-même évidemment. Absent des pelouses depuis la finale de Challenge Cup perdue en mai dernier où il s'était blessé à la cheville puis opéré, il retrouve ce samedi une place immédiate dans le XV de départ.

Il s'est confié dans le journal l'Équipe en expliquant avoir vécu des moments forcément très compliqués durant cette demi-année d'absence. "C'était une période pas facile. Tu te sens inutile. Tu ne peux plus t'exprimer. Tu ne sers plus à grand-chose. L'amitié de mes coéquipiers m'a permis de tenir. Mais il me manquait une partie de moi : le Gabin rugbyman, le Gabin du terrain. Pour pouvoir moins réfléchir, cesser de me demander ce que je peux faire de plus, ce que j'ai mal fait" admettait l'ancien Rouennais, talent à la trajectoire fulgurante. En plus de son absence avec Toulon en ce début de saison, il a aussi manqué une tournée réussie avec un XV de France qui lui colle désormais à la peau.

Gabin Villière - XV de France
Gabin Villière - XV de France

Mais, avec beaucoup d'humilité, il explique que son travail passe aussi par l'analyse de ce que font ceux qui l'entourent. Sur le terrain par exemple, il s'inspire des références mondiales au poste d'ailier que ce soit son coéquipier en rouge et noir Cheslin Kolbe ou encore l'ailier All-Black Will Jordan. "J'observe aussi beaucoup Cheslin Kolbe. Sur les ballons hauts, il a un super timing parce qu'il bosse sans cesse sur ses réceptions. En défense, sans avoir un gabarit énorme, il parvient à prendre des mecs comme s'il faisait 100 kg (il pèse 88 kg), ça me parle. Je décrypte le jeu du All Black Will Jordan, sa manière de franchir dans toutes les zones du terrain, presque autant au centre que sur son aile" raconte le casqué varois qui retrouvera son numéro 11 sur la pelouse de Jean-Bouin. Comme un symbole, presque deux ans tout pile, après la disparition tragique du légendaire Christophe Dominici, ailier "petit format" qui l'a forcément inspiré tant les similiratés entre ces deux joueurs sont grandes.

Mais Gabin Villière apprend également du caractère d'autres coéquipiers, sur un plan différent des qualités purement rugbystiques. À l'image de l'abnégation et de la force mentale du troisième ligne Mathieu Bastareaud. "Voir un "Basta" bosser si dur pour revenir, après s'être pété les deux genoux, ça m'a nourri". Ou de la sagesse dégagée par Antoine Dupont. "J'essaye de m'inspirer d'Antoine Dupont pour son calme. Il est super tranquille quand il échange avec les arbitres. Moi, je suis un excité, j'ai cette rage en moi. Antoine m'inspire pour être plus posé et ne pas gueuler." Un tempérement bien trempé qui fait de lui une des figures du Top 14 avec ce profil de marqueur, plaqueur, gratteur, tout à la fois. Sa cheville étant désormais soignée et son inquiétude semble-t-il éloignée, maintenant place au jeu !