• Top 14 - Christophe Urios et Laurent Marti (UBB)
    Top 14 - Christophe Urios et Laurent Marti (UBB)
  • Yannick Bru (Aviron bayonnais)
    Yannick Bru (Aviron bayonnais)
  • Christophe Laussucq (Agen)
    Christophe Laussucq (Agen)

Et maintenant, quel staff pour finir la saison à l’UBB après le départ d'Urios ?

Le | Mis à jour

TOP 14 - En proie à de fortes tensions avec son groupe de joueurs depuis plusieurs mois et plombé par un début de saison poussif, Christophe Urios a donc été écarté des ses fonctions à l’UBB ce mardi, onze mois seulement après avoir prolongé (2025). Désormais, qui pour prendre les rênes de l’effectif professionnel girondin ?

Laurent Marti aura donc profité de cette fenêtre de deux semaines sans match de Top 14 pour procéder à ce qui semblait de plus en plus inéluctable : écarter le manager de son équipe professionnelle Christophe Urios, en proie à de fortes tensions avec son groupe de joueurs depuis plusieurs mois. La fin de saison dernière avait été explosive, l’été n’avait pas totalement apaisé les tensions. Et Urios devrait donc quitter, dans les prochaines heures, le navire girondin, quelques mois seulement après avoir prolongé (2025).

Dès lors, qui sera sur le banc de l’UBB le 26 novembre prochain, pour le déplacement à Perpignan ? Et qui terminera la saison dans les fonctions d’entraîneur en chef ? Tour d’horizon.

Bru, la piste présidentielle

Depuis deux saisons, le nom de Yannick Bru tourne en Top 14. Et plus encore depuis cet été qu’il a quitté la côte basque et l’Aviron bayonnais, où son travail fut unanimement salué. Le nom de l’ancien entraîneur des avants du XV de France (2012-2017) revient avec insistance autour de l’UBB, depuis plusieurs semaines. Bru a effectivement rencontré Laurent Marti plusieurs heures, la semaine dernière, à l’occasion d’un passage en France. Entre les deux hommes, le courant est bien passé et l’intérêt est réciproque. Ce qui n’a pas (encore) valeur d’accord. Pour des questions morales, tout d’abord, Bru et Urios entretenant de bonnes relations et le premier ne voulant pas être la "faucheuse" du second. Surtout, le timing n’est pas idéal.

Bru est retourné en début de semaine en Afrique du Sud, où il intervient auprès des Sharks de Durban présidés par son ami Eduard Coetzee. Une mission qu’il prend à cœur et qui, de facto, ne le laisse pas libre immédiatement sur le marché. Si l’idée de le voir à l’UBB est plus que sérieuse, reste donc à savoir quand : dans les prochaines heures (ce qui nécessitera une libération contractuelle), les prochaines semaines ou les prochains mois.

Yannick Bru (Aviron bayonnais)
Yannick Bru (Aviron bayonnais)

Laussucq ou Laïrle, la piste interne

S’il souhaite gagner du temps pour construire un nouveau projet, Laurent Marti peut plus simplement activer une piste interne. La piste est envisagée en interne. Dans son staff actuel, deux hommes ont déjà occupé des fonctions de "numéro 1" : Christophe Laussucq, déjà expérimenté et fort d’expériences de patron d’un staff à Paris (Stade français avec David Auradou), Mont-de-Marsan et Agen ; Julien Laïrle également, qui a été l’homme fort du projet de Soyaux-Angoulême jusqu’à installer le club en Pro D2. Les deux possibilités sont actuellement étudiées. Une manière d’éviter plus de remous encore en interne et de finir la saison, si possible sur une qualification. Avant de repartir, l’an prochain, sur un nouveau projet.

Christophe Laussucq (Agen)
Christophe Laussucq (Agen)

Quid du staff en place ?

Parmi les hommes qui composent l’actuel staff, Frédéric Charrier est un fidèle parmi les fidèles de Christophe Urios. Il était déjà là lors des années Pro D2 d’Oyonnax, puis de l’épopée de l’USO jusqu’en Coupe d’Europe. Il avait déjà suivi Urios à Castres, puis à Bordeaux. Va-t-il rester malgré le départ de son mentor ? A voir.

Les autres membres du staff semblent moins "Urios dépendants". Heini Adams est une icône du club, Jean-Baptiste Poux en est un socle. Julien Laïrle pourrait profiter de la situation pour évoluer dans ses fonctions. Le préparateur physique Michele Colosio était une prise de guerre au voisin rochelais, homme central des années Collazo dans le club maritime et son travail est particulièrement apprécié des joueurs. Peu de raisons de le voir quitter le navire.