• Top 14 - Tyler Ardron (Castres) contre Pau
    Top 14 - Tyler Ardron (Castres) contre Pau

Castres bat Pau à la dernière minute et réagit après la claque reçue à La Rochelle

Le | Mis à jour

TOP 14 - Dans un match disputé et âpre, alors que les deux équipes étaient dos à dos à la pause (13-13), le Castres Olympique a pris le meilleur sur la Section Paloise, 26-22. Les Tarnais l’ont emporté à la sirène, grâce à un essai de Vilimoni Botitu.

On avait quitté le Castres olympique sur une débâcle et une claque reçue à Marcel-Deflandre, la semaine dernière (53-07). On l’a retrouvé, ce dimanche après-midi, avec un visage plus intéressant. Bien que brouillons, opposés à une équipe de Pau, qui n’avait plus perdu depuis le 22 octobre, les garçons de Pierre-Henry Broncan ont fait preuve de caractère et se sont imposés 26-22. Ils restent invaincus à domicile.

Castres s'en sort au bout du suspense face à Pau ! ?

Le film du match > https://t.co/DGxXnKNEaJ#COSP pic.twitter.com/iA5cVGTSKw

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 4, 2022

Balayé, la semaine passée, sur la pelouse de La Rochelle, et auteur, face au club champion d’Europe, d’une prestation catastrophique, le Castres olympique avait des choses à se faire pardonner. Voilà pourquoi, face à Pau, les hommes de Pierre-Henry Broncan attaquaient fort la partie. Ils posaient, dès l’entame, la main sur le ballon, mettaient du rythme sur leurs lancements offensifs et ouvraient logiquement le score grâce à la botte de Benjamin Urdapilleta (3-0, 11e), qui avait auparavant manqué sa première tentative (8e).

Si le CO avait dû patienter dix minutes et plusieurs possessions pour marquer ses premiers points dans la partie, Pau, de son côté, se montrait froid et efficace. Sur sa première incursion dans le camp tarnais, la Section enclenchait un ballon porté et obtenait une pénalité que Zack Henry convertissait (3-3, 14e).

Jeu au pied de pression

Dans un match où Robson, Doubrère, Dumora ou Maddocks mettaient beaucoup de jeu au pied de pression, le Castres olympique profitait d’une mésentente à la réception d’un ballon haut pour reprendre les devants. En effet, après une chandelle de Doubrère, le fond du terrain palois ne captait pas le ballon de volée. Pinto, après plusieurs rebonds, volleyait la balle dans son camp et Nakosi interceptait une passe de Maddocks pour filer dans l’en-but adverse (10-3, 18e). La réponse de Pau ne se faisait pas attendre, puisque six minutes plus tard, Maddocks, coupable sur l’essai précédent, se rattrapait. Bien servi par Zack Henry, il venait conclure une action initiée par Tumua Manu et Dan Robson un peu plus tôt (10-10, 24e).

Au cours du dernier quart d’heure de cette première mi-temps globalement disputée et plaisante, Castres semblait monter en puissance, poussait Pau à la faute, mais ne parvenait pas à franchir le rideau défensif béarnais. Urdapilleta (30e) et Henry (40e), ajoutaient trois points, et à la pause, les deux équipes étaient logiquement dos à dos, 13-13.

Castres refuse le match nul

Pau, passé à côté de son entame, réalisait un début de seconde période intéressant. Zack Henry venait récompenser le travail de ses avants, qui avaient obtenu une pénalité sur mêlée et son équipe prenait l’avantage au score pour la première fois du match (13-16, 46e). Sur l’action suivante, la Section pensait prendre une sérieuse option sur la victoire, lorsque Reece Hewat contrait Gauthier Doubrère et plongeait dans l’en-but adverse. Mais son essai était refusé, à la vidéo, après un hors-jeu du flanker palois (47e).

Cette action avait alors le mérite de réveiller le CO et son public. Alors que la rencontre perdait en qualité, à cause des nombreux ballons tombés par les Castrais (plus de dix en-avant !), les buteurs se répondaient pour faire gonfler le score. Urdapilleta (52e), Dumora (58e) et Henry (55e, 67e) se livraient un duel à distance et à dix minutes de la fin, Pau menait de trois points (19-22). La Section, derrière un Dan Robson très bon dans l’animation et dans l’occupation, ou une mêlée plutôt conquérante en seconde période, pensait se diriger droit vers la victoire.

Mais le Castres olympique, dans une fin de match haletante, montrait qu’il avait du caractère. Après un mouvement offensif initié par Botitu, la Section se mettait à la faute dans ses 22 mètres (78e). Les Castrais, qui avaient l’occasion de prendre les points pour égaliser, refusaient le nul. Ils allaient en touche et sur la dernière action du match, Botitu tendait le bras pour aplatir l’essai de la libération. Dumora le transformait, le CO s’imposait, 26-22 et enchaînait, ainsi, un 27e match sans défaite.