• Juan Imhoff - Racing 92
    Juan Imhoff - Racing 92

"C'est honteux, c'est un cauchemar" avoue Imhoff après la débâcle du Racing 92

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Le Racing 92 est tombé de très haut ce samedi après-midi. Sur leur pelouse de la Paris La Défense Arena, les Racingmen ont été humilés 48-10 par leur ennemi de toujours, le Stade français. À la fin de la rencontre, Juan Imhoff s'est exprimé au micro de Canal +. L'ailier argentin avait du mal à trouver les mots après cette débâcle aussi logique qu'inattendue.

Les fêtes de fin d'année vont avoir un goût amer pour le Racing 92. Ce samedi après-midi, pourtant deuxièmes au classement avec cette treizième journées, les protégés de Laurent Travers n'ont pas existé face au Stade français. Un premier acte compliqué, terminé sur un score de 23-10 pour les Soldats rose, avant que le deuxième ne soit un long chemin de croix pour les locaux.

Léo Barré a tout d'abord inscrit le troisième essai des siens grâce à un exploit personnel, avant d'être imité par Lester Etien et Paolo Odogwu en fin de rencontre. Score final 48-10 pour les Parisiens, c'est fort. Quelques secondes après le coup de sifflet final, Juan Imhoff s'est arrêté au micro de Canal +. Au club depuis 2011, l'international argentin est apparu complètement sonné : "Je n'ai jamais vécu un truc comme ça, c'est un cauchemar. Franchement, c'est honteux. Il n'y a pas grand chose à dire. Aujourd'hui, c'est l'ensemble du club qui a souffert, des joueurs aux dirigeants. On ne pouvait pas faire pire."

Avec ce lourd revers face au Stade français, le Racing 92 enchaîne une troisième défaite de rang après les deux subies en Champions Cup. Une série qui frustre encore un peu plus Imhoff : "Nous sommes des hommes. Et quand un homme prend cinquante points, il se doit de réagir. À chaud, c'est difficile de dire ce qu'il faut faire pour relever la tête, mais il le faudra." Plein d'ironie, le Puma a ajouté : "On va passer un très bon Noël"

À noter que c'est la plus large de victoire de l'histoire des Parisiens face à leur ennemi de toujours. Un succès avec 38 points d'écart qui restera dans les annales puisque le précédent record datait de 2011, avec une victoire de 26 points. En plus de s'emparer de la deuxième place, les joueurs de la capitale ont frappé très fort.