Icon Sport

Brazo : "La manière, on s’en foutait, il fallait à tout prix gagner"

Brazo : "La manière, on s’en foutait, il fallait à tout prix gagner"

Le 24/09/2022 à 20:50Mis à jour

TOP 14 - Alan Brazo se félicite de la première victoire de l’Usap, ce samedi, face à Toulon (19-13). Le troisième ligne met en avant le caractère et la maîtrise de son équipe tout en rappelant qu’il y aura une autre échéance cruciale pour les siens, face à Castres, samedi prochain.

Est-ce le soulagement qui domine après ce premier succès de la saison ?

L’équipe avait pas mal de pression après trois matchs sans victoire. Il fallait à tout prix gagner. Le temps a fait que ce n’était pas le plus beau match de ces dernières années à Aimé-Giral mais la manière, on s’en foutait. On est contents, il faut profiter mais, dans une semaine, il y aura un autre gros morceau ici. Dès lundi, tout le monde devra rebasculer sur le travail.

Qu’est-ce qui vous a plu ?

Il y a encore eu un peu d’indiscipline mais l’équipe a eu ses ballons, elle a réglé un peu la mêlée et la touche. On a marqué un bel essai aussi, avec les trois-quarts, c’est quelque chose que l’on n’avait pas encore vu cette saison.

On a senti de la maîtrise de votre part...

La charnière est passée en mode gestion et l’a plutôt bien fait. Nous n’avons pas paniqué même si, malgré ça, les Toulonnais ont une eu balle pour remporter le match. On a senti un peu de maitrise, c’est positif. Le match est loin d’être parfait mais on peut construire dessus. L’engagement que l’on a mis, c’est le strict minimum. Il faut le prendre comme une base et l’améliorer.

Il vous faudra rééditer cette performance face à Castres, samedi prochain. L’an passé, vous n’aviez pas réussi à enchaîner deux succès en championnat...

On n’a pas trop le choix, de toute manière. Ce sera un match aussi important. Rendez-vous samedi prochain : on verra si on a progressé.

Vous avez connu, ce samedi, votre 100e titularisation sous les couleurs de l’Usap. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Je l’ai appris jeudi matin. Vous savez, je porte très peu d’importance à ça. Etre arrivé à 100, c’est tant mieux, je suis content mais ça reste du détail.

Contenus sponsorisés