• Top 14 - Aviron bayonnais - RC Toulon - Charles Ollivon
    Top 14 - Aviron bayonnais - RC Toulon - Charles Ollivon

Bayonne renverse Toulon et reste invaincu à Jean-Dauger

Le | Mis à jour

TOP 14 - Mais où s’arrêteront ces Bayonnais ! L’Aviron s’offre un septième succès en autant de matchs disputés à domicile depuis le début de saison. Cette fois-ci, c’est le RC Toulon qui est allé au tapis à Jean-Dauger (23-18). Pourtant, les Varois avaient pris le meilleur départ, avant de se faire renverser par des Basques vraiment intraitables à la maison.

Le Racing 92, l’Union Bordeaux-Bègles, La Rochelle, le Stade Toulousain, le LOU et désormais Toulon. Non, ce n’est pas une liste de candidats aux phases finales mais bien les "victimes" des promus Bayonnais dans leur antre de Jean-Dauger. Avec également un succès devant l’USAP, les joueurs de Grégory Patat comptent désormais sept succès en autant de matchs à domicile dans ce Top 14. Pourtant, les supporters basques ont sûrement tremblé un peu dans cette partie… La faute notamment à une entame quasiment idéale pour les Varois. Très réalistes, les Toulonnais scorent sur un essai de Duncan Paia’Aua et des points au pied de Dan Biggar. Et mènent 0-13 à la sortie du quart d’heure de jeu. En face, l’Aviron s’évertue à taper ses pénalités en touche, doit jouer à 14 contre 15 après un carton jaune récolté par le pilier Pascal Cotet et semble se casser les dents sur la défense varoise.

Bayonne renverse Toulon et reste invaincu à Jean-Dauger !! ?#ABRCT #TOP14

Le film du match > https://t.co/94VVw0Rq8T pic.twitter.com/SwwoYV2D4s

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 31, 2022

La force basque en mêlée

Seule satisfaction du début de match, une domination en mêlée qui se confirmera plutôt au fil de la partie, rapportant 6 pénalités sur ce seul secteur au final. A la demi-heure de jeu, les Basques appuient d’ailleurs dans ce secteur… mais les Varois résistent. Alors que Bayonne campe pendant 7 minutes dans les 10 mètres adverses, Toulon s’en sort sans encaisser de point (0-13, 37e). Mais avec deux cartons jaunes dans la besace (Brian Alainu’Uese, 31e puis Dany Priso 36e).

Un tournant ? Oui, mais… non. Car trois minutes plus tard, l’arrière Bayonnais Martin Bogado initie une relance, réussit à compiler à la fois gestes justes et mauvais choix… et cette drôle d’action débouche sur l’essai de Sireli Maqala en coin. Avec la transformation de Camille Lopez, Bayonne souffle un peu. Et tourne donc avec un débours de "seulement" 6 unités. Comme les Basques reviennent avec la même hargne et intensité, ils réussissent à faire craquer à nouveau la défense varoise. Guillaume Rouet se montre astucieux en bordure de ruck et envoie Facundo Bosch à l’essai (45e).

Dans la foulée, Camille Lopez valide une bonne séquence défensive de Bayonne dans le camp adverse. Pris à la gorge, les Varois lui rendent en effet un ballon qu’il claque en drop (17-13, 49e). La réaction varoise est immédiate. Coup d’éclat de Duncan Paia’Aua avec notamment une nouvelle feinte de passe pour s’offrir un doublé. Le RCT repasse devant (17-18, 51e) mais c’est de courte durée. Deux nouvelles pénalités du maestro Camille Lopez (100% avec 4 tentatives sur 4, plus son drop) permettent à Bayonne de reprendre de l’avance.

Bayonne bien ancré au sommet

L’Aviron met l’intensité défensive nécessaire pour conserver ce score. Et le déchet en touche et dans la conservation du ballon de part et d’autre ne permet pas d’avoir de longues séquences de jeu pour boucler cette partie. Mais qu’importe pour les Basques qui peuvent faire exploser de bonheur le public de Jean-Dauger avec ce succès 23-18. Le promu s’ancre un peu plus au sommet du classement, bien calé dans le top 6 de ce championnat. En face, le RCT doit se contenter d’un bonus défensif, bien maigre au regard du premier quart d’heure aperçu. Mais logique pour le manque de constance sur l’ensemble de cette partie.