• Maxime Baudonne - Racing 92
    Maxime Baudonne - Racing 92

Au Racing 92, Baudonne gagne du terrain

Le

TOP 14 - Depuis deux mois, Maxime Baudonne (20 ans) s’est imposé au centre de la troisième-ligne du Racing 92. Adroit, mobile, le jeune homme est-il petit à petit en train de prendre la place laissée vacante dans les Hauts-de-Seine par Yoan Tanga ?

Il n’a, à priori, rien en commun avec les plus grands numéros 8 du rugby international : à 20 ans, Maxime Baudonne n’a ni les cuisses du Springbok Jasper Wiese, ni le poitrail de catcheur de Gregory Alldritt ni le cou de taureau de Billy Vunipola. Mais du côté du Racing, le jeune homme formé à Courbevoie (Hauts-de-Seine) n’en finit plus de surprendre, attirer les éloges et gagner du terrain. Lui ? Intégré à la rotation du groupe professionnel depuis maintenant deux saisons, il a réellement tapé dans l’oeil du staff francilien à l’occasion de la dernière finale du Super Sevens, au fil de laquelle il fut probablement le meilleur joueur de la compétition.

Depuis, Maxime Baudonne, doté d’une superbe technique individuelle et d’un sens évident de la course juste, enchaîne les titularisations (cinq, toutes compétitions confondues), confirme tout le bien que l’on pensait de lui lorsqu’il débuta avec les moins de 20 ans tricolores et a pour le moment refoulé son concurrent direct au poste (le Fidjien Kitione Kamicamika) à plusieurs kilomètres…

Laurent Travers : "Il sent les choses"

Au sujet de son numéro 8, le patron sportif francilien Laurent Travers expliquait récemment : "Maxime n’est pas impressionnant physiquement mais il sent les choses : il a les bonnes courses, les bons timings et reste un garçon très adroit. Ces dernières semaines, il a clairement gagné en mâturité". Auteur de trois essais en Top 14 cette saison, Baudonne est (peut-être) en train de prendre la place laissée vacante par l’international français Yoan Tanga, parti au Stade rochelais l’été dernier après avoir réalisé une excellente saison, en Ile de France. Et s’il est probablement moins fort au sol que le natif de Bondy (Seine-Saint-Denis), Maxime Baudonne semble avoir le même goût que son prédécesseur pour le plaquage, le jeune homme ayant terminé le dernier match face au Leinster (10-42) avec 22 plaquages au compteur…