• Top 14 - Clermont - Iturria
    Top 14 - Clermont - Iturria
  • Top 14 - Clermont - Plisson
    Top 14 - Clermont - Plisson

Iturria : "On a marqué l’adversaire dans le combat"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Après quatre matchs sans victoire, Clermont s’est resserré avec brio autour du combat. Une valeur cardinale pour Arthur Iturria qui fait de cette victoire contre Montpellier un match fondateur pour la suite.

Arthur, êtes-vous soulagé ?

On en avait besoin clairement, on ne peut pas s’en cacher. On était dans le creux mais il fallait arriver à sortir la tête de l’eau de n’importe quelle manière. Les conditions météorologiques ont rendu cette rencontre compliquée… On aurait aimé que ce soit beau ! Mais j’ai envie de dire qu’on aura sûrement pas mal de matchs cet hiver et il faudra qu’on soit très forts sur les basiques du rugby. Ce soir on gagne, c’est tant mieux.

Vous avez été particulièrement performants sur les ballons portés. Avez-vous travaillé ce secteur ?

Cela fait un mois et demi qu’on est en-dessous. Depuis le nul contre Bordeaux c’est poussif. Maintenant on s’est resserré autour du combat, des rucks et de la touche. On a marqué l’adversaire dans ce secteur et c’est quelque chose qu’il faut qu’on garde. Il y a eu des remises en question sur certains positionnements. Quand ça roule en début de saison on échappe les détails, et quand ça ne tourne plus c’est là qu’on voit l’importance de nos attitudes. On a remis tous les détails en place, ce soir on a été plutôt bon sur les placements.

L'ASM stoppe l'hémorragie en battant de justesse le champion de France !#ASMMHR #TOP14

Le film du match > https://t.co/sbnx0tj6Xw pic.twitter.com/4V64eyVvCo

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 3, 2022

Est-ce un match que vous avez abordé la peur au ventre ?

Peur c’est un grand mot mais il y avait une petite pression quand même. Quand on perd des matchs il y a toujours cette pression alors qu’on sait faire les choses. C’est ce que je leur ai dit. Ce soir on ne se lâche pas complètement mais la victoire va nous remettre en confiance et nous faire retrouver le sourire. On bascule sur une nouvelle compétition qui peut aussi nous permettre de bien nous relancer si on l’a commence bien. C’est un mois de décembre très décisif, on a gagné le premier match.

Quand Montpellier passe devant, que vous êtes-vous dit sous les poteaux ?

De rester calme. J’ai dit à Damian (Penaud) de monter sur le buteur parce que s’il manquait sa tentative on restait à deux points. Mais il faut rester calme. Un moment je fais un offload sur nos quarante mètres alors que ce n’est pas le jeu. Moi le premier, où je suis censé être un leader, je fais ces erreurs. L’action de leur essai démarre à partir de là. Il n’y avait pas le feu au lac on a très vite remis la main sur le ballon. J’aime quand on est mené au score et que je vois dans les yeux de mes coéquipiers qu’on reste calme et qu’on sait où aller pour l’emporter.

Vous avez stoppé l’hémorragie. Était-ce essentiel pour préparer la venue des Stormers ?

Ce qui était essentiel c’était de gagner. C’est toujours plus intéressant de travailler après une victoire. Maintenant c’est une nouvelle compétition avec un adversaire qu’on ne connaît pas bien. Mais on va bien analyser ce match et on le prend comme une nouvelle page. On a tous hâte de jouer les sud-africains.

Top 14 - Clermont - Plisson
Top 14 - Clermont - Plisson

Le retour de certains a également fait du bien…

Oui c’est certain que l’absence de certains avants n’est jamais évidente à gérer quand on s’entraîne à quinze contre quinze voire contre dix. Ce n’est pas une excuse parce qu’on aurait dû faire mieux. Mais c’est sûr que le retour de certains joueurs va faire du bien !

Parmi ces retours il y avait le votre. Comment vous êtes-vous senti ?

J’étais très content de rejouer. J’aime m’entraîner mais je fais ce sport pour jouer devant ce public. J’aime bien ce genre de matchs poussifs parce que si on fait les efforts ensemble on passera devant. Ce sont des matchs importants dans une saison et ce sera très bénéfique pour nous. Le public se réchauffera avec nous quand on sera à nouveau enthousiastes. Je ne me fais pas de soucis, on a un public fidèle mais il faudra qu’on soit exigeant envers nous-mêmes.

Propos recueillis par Clément LABONNE