• Arnaud Mela - Brive
    Arnaud Mela - Brive

Mela : "Je suis fier du groupe car on a broyé du noir pendant trois mois"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - Épuisé d’émotions, Arnaud Mela est revenu sur l’épatante victoire du CA Brive sur Clermont, arrachée à la 89ème minute de jeu. L’entraîneur principal corrézien a notamment loué le courage de ses hommes.

Avant cette fin de match folle, il y a eu cette entame ratée…

Il y a des scénarios qu’on n'anticipe pas. Sur le premier lancement on est très resserré. On connaissait la force de frappe clermontoise et sur la première ils marquent. Ça nous a mis un petit coup. On a mis du temps à s’en sortir. Derrière on avait la possession mais une possession stérile. A la mi-temps on tourne à dix points d’écart et finalement ça nous a sourit.

Comment s’est passée la décision de prendre la touche à la fin ?

J’ai déjà été à la place de Saïd, j’ai déjà regardé mon entraîneur. Je sentais que les potes avec moi étaient prêts à y aller je leur reproche des fois quelques manques de courage dans certaines situations et aujourd’hui je suis très fier d’eux et de voir ce stade. Moi je voulais prendre les trois points mais ils les ont portées comme on dit (rires)…

Est-ce un tournant dans votre saison ?

C’est une victoire collective. C’est une évolution qu’on a aussi. Jusqu’à maintenant j’étais déçu de certains apports des joueurs. Mais aujourd’hui ils n’ont jamais lâché et on s’est retrouvé avec des situations d’avantages. On a retrouvé des joueurs importants pour l’équipe. C’est avec eux qu’on va aller se maintenir. On prend deux points de plus mais c’est le côté mental. C’est hyper important il faut qu’ils stimulent ce qu’ils ont fait aujourd’hui. On doit aller faire un gros match à Lyon avant de recevoir Toulon.

Vous avez également reconquis votre public…

C’était capital. Il faut qu’il sache que tout le monde travaille. Des fois les supporters ne sont pas satisfaits, je le sais mais sans eux on gagne pas. C’est un apport énorme. Quand on a pris cet essai, on les a un peu perdu. Mais ensuite ils étaient avec nous et ils nous ont fait gagner.

Quel a été le discours à la mi-temps ?

Je leur ai dit de jouer au rugby à haut niveau. Si cela ne marchait pas on allait faire de la dépossession. Mais ça a marché. On a réussi à percer plusieurs fois et on a quand même été capables d’occuper le camp de Clermont.

Un mot sur Nicolas Sanchez qui a rayonné ce soir…

Je suis très content pour lui. Il sait évoluer les situations qui sont dangereuses ou non. Il a eu un petit souci à un œil je voulais le faire sortir mais il a voulu rester. C’est un joueur qui amène de la sérénité, j’attends toujours beaucoup de lui mais il était vraiment bon aujourd’hui. On aurait peut-être dû insisté sur le jeu au pied vers nos ailiers.

À quel point cette victoire est libératrice ?

Ça fait trois mois qu’on broie du noir. On s’est rassuré dans différents secteurs mais le but c’est de gagner les matchs. Aujourd’hui ce qu’ils ont vécu sur une dernière situation avec 15 000 personnes qui les ont acclamés c’est une chance pour eux.

Propos recueillis par Clément Labonne