• Antoine Miquel - Union Bordeaux-Bègles
    Antoine Miquel - Union Bordeaux-Bègles
  • Top 14 - Antoine Miquel (UBB)
    Top 14 - Antoine Miquel (UBB)

Miquel : "Toulouse ne me faisait pas confiance pour débuter un match..."

Le | Mis à jour

TOP 14 - Antoine Miquel a livré une partie de haut niveau face à Brive. Il savourait ce premier bonus offensif de la saison qui permettra aux Bordelais d’aborder la Coupe d’Europe d’un cœur léger. Le numéro huit de l'UBB en a profité pour balancer une petite pique à son ancien club, le Stade toulousain.

Qu’est-ce que ça fait de gagner un match ?

Ça fait du bien, surtout pour moi car avec ma blessure à une épaule, je n’avais pas gagné depuis notre match contre Castres (le 17 septembre, NDLR). Avec le bonus offensif en prime, c’est magnifique.

Nous avons eu l’impression de voir une victoire à l’usure, vous avez bien travaillé les Brivistes en première mi-temps, puis vous avez pris le large, non ?

Ça a été long, mais vous savez, on ne jouait pas contre des peintres. Brive est une belle équipe de Top 14, qui n’est pas à sa place à mon avis. Ce fut donc compliqué ce soir. Les premières minutes étaient assez tendues, car nous n’étions pas bien réveillés, et les Brivistes eux étaient bien entrés dans leur match. Mais le premier essai nous a fait du bien, après on a pu dérouler. Nous nous sommes bien retrouvés dans ce jeu de passes et de mouvement qu’on affectionne. En plus, nous

On vous a vus jouer quelques pénalités rapides y compris loin de la ligne adverses. Etait-ce prévu ?

Oui, c’était prévu. Comme les Brivistes sont performants sur le contre en touche, on s’est dit qu’on pouvait procéder par d’autres moyens. En jouant vite, on voulait montrer aussi qu’on était capables de lancer des attaques depuis notre camp pour remonter le ballon jusque dans le leur. Autant de choses qui pouvaient surprendre l’adversaire.

Aviez-vous préparé des choses particulières en touche ?

Oui, nous avons travaillé toute la semaine pour ne pas rééditer nos erreurs de Perpignan. On savait aussi qu’ils avaient des gars très efficaces comme Esteban Abadie qui est assez longiligne et qu’on peut faire monter haut. Nous craignions aussi Retief Marais, le frère de Jandre Marais qui joue avec nous. Alors, nous sommes passés par de la conquête sans saut, en début d’alignement.

Top 14 - Antoine Miquel (UBB)
Top 14 - Antoine Miquel (UBB)

Avez-vous dépassé une certaine frustration ce soir ?

Oui, car il fallait retrouver notre fierté. Ça parlait beaucoup autour de nous. On voulait prouver que le visage qu’on a montré ces dernières semaines n’était pas vraiment le nôtre. On avait commencé à Perpignan d’ailleurs, où je me rappelle que nous avions perdu de peu, même si nous avions été dominés au niveau du pack. Nous allons entrer dans cette période de coupe d’Europe la tête un peu plus légère.

Quid de ce jeu un peu fou-fou ?

Le départ de Christophe ne voulait pas dire qu’il fallait tout changer. Parce que, mine de rien, c’est ce qui a fonctionné depuis trois ans. Nous avons retrouvé cet enthousiasme à jouer debout, même si nous avons connu quelques déchets. De toute façon, nous n’avions plus rien à perdre, alors le leitmotiv pour nous, ce fut le plaisir et l’enthousiasme dans la semaine

Ce déplacement à l’étranger à Gloucester, ça viendra casser une certaine routine, non ?

Ca peut être bien de se déplacer assez loin pour souder encore plus le groupe.

Quel rapport personnel entretenez-vous avec la Coupe d’Europe ?

Je n’ai jamais eu la chance de débuter une rencontre de Coupe d’Europe. Le club où j’étais depuis trois ans (Toulouse, ndlr) ne me faisait pas forcément confiance pour commencer un match... Alors mon objectif cette saison sera de commencer un rendez-vous européen, ce sera déjà bien.

Revenons à la victoire de ce soir. Est-ce reparti pour l’UBB ?

On ne va pas s’enflammer. Tant qu’on aura pas fait ce match à l’extérieur qui nous rapportera des points, ce ne sera pas totalement lancé, mais ce bonus offensif à la maison, il nous fait vraiment du bien.