Icon Sport

Hounkpatin : "Je ne vois pas ce qu’un autre club aurait pu m’apporter de plus"

Hounkpatin : "Je ne vois pas ce qu’un autre club aurait pu m’apporter de plus"
Par David Bourniquel via Midi Olympique

Le 21/04/2022 à 09:57Mis à jour

TOP 14 - Wilfrid Hounkpatin, pilier droit du Castres olympique, s’engage sur le long terme dans le Tarn. Mardi et à quelques heures de la réception capitale de Clermont, le CO a communiqué sur la prolongation du joueur jusqu’en 2026. L’histoire d’amour continue.

Vous venez de prolonger votre bail à Castres pour quatre saisons supplémentaires. Pourquoi ce choix ?

Tout simplement parce que je me sens très bien ici. Dans ma réflexion, je n’ai pas seulement pensé à moi mais aussi et surtout à ma famille et à son bien-être. Castres est une petite ville sympa, située à la campagne mais dotée de toutes les commodités, la tranquillité en plus. Ma compagne, qui est Normande, et moi-même sommes un peu excentrés de nos familles respectives mais il fait tellement bon vivre ici ! Je suis content que mes enfants puissent vivre dans un tel environnement. En faisant le bilan, je suis tout simplement heureux de tout ce qui m’arrive ici et je suis pleinement satisfait d’avoir eu l’opportunité de faire ce choix.

Et d’un point de vue purement sportif, alors ?

Il faut savoir que le CO est ambitieux même si l’image de « petit » lui colle un peu au maillot ! Ici, l’environnement est très sain. J’ai énormément progressé depuis mon arrivée, c’est un club très propice au développement personnel. On a des staffs très compétents, qui n’ont rien à envier aux autres. C’est une phrase bateau mais le vestiaire vit très bien et quoi que l’on en dise cela est très important. Tout le monde est content, tout le monde a le sourire le matin à l’entraînement, même ceux qui jouent moins.

Les conditions sont parfaites pour bien travailler et progresser. À Castres, je joue la qualification et je suis devenu international ! Ce n’est pas rien ! Alors bien sûr, on peut toujours se poser des questions sur les autres clubs et se demander si l’herbe ne serait pas plus verte ailleurs. Mais bon … très franchement, je ne vois pas ce qu’un autre club prétendument plus huppé aurait pu m’apporter de plus.

Quid de la concurrence à votre poste ?

La concurrence existe, c’est évident, mais elle est très saine. Tout le monde s’écoute et tout le monde s’aide pour se tirer vers le haut. Chacun se bat pour jouer et apporte sa pierre à l’édifice. Vous savez, lorsque l’on joue le samedi, nous apprenons la composition de l’équipe seulement le jeudi. Autant dire que cela laisse trois jours complets pour s’envoyer à l’entraînement et gagner sa place. Car chez nous, ce n’est pas le nom ou le palmarès qui vous garantit de jouer le week-end. Tout se fait à la méritocratie. Au CO, même le meilleur joueur du monde devrait faire une grosse semaine d’entraînement pour prétendre défendre le maillot le week-end. Ça correspond bien à mon état d’esprit et à ma façon de voir le rugby.

Ce week-end vous jouerez contre Clermont à domicile un match capital pour la qualification…

En effet … Ce championnat est fou ! C’est tellement serré au niveau du peloton de tête ! Tout peut arriver d’une semaine à l’autre et c’est passionnant à jouer. Honnêtement, il serait dommage d’avoir réalisé cette belle saison pour échouer si près du but dans notre objectif de qualification. On est invaincus chez nous, on arrive à grappiller des points à l’extérieur, on n'a jamais été aussi longtemps dans le top 6, on est globalement toujours performants … Il faut savoir savourer mais tenir bon. Il reste quatre matchs !

Les Clermontois sont un peu dans les mêmes dispositions que vous …

Oui, les Jaunards vont sans doute jouer leur qualification chez nous. Je me suis laissé dire qu’ils arrivaient à Castres dès demain jeudi. Quand vous partez de chez vous trois jours avant un match, c’est rarement pour faire de la figuration. Je m’attends à un très gros match et à un combat de tous les instants.

Un mot sur le XV de France, avec lequel vous comptez une sélection, obtenue lors de la dernière tournée d’été. Que vous manque-t-il, selon vous, pour vous installer durablement dans la rotation ?

Sans doute d’être encore plus constant, plus dominant en mêlée fermée et plus mobile. J’ai une feuille de route à tenir, je bosse dur et je fais tout pour revenir auprès de ce groupe France. Je fais des efforts au niveau diététique, j’ai perdu du poids. J’espère marquer des points pour avoir encore ma chance, c’est motivant de se dire qu’on n’est pas loin. Je suis assez explosif, fort et puissant, j’espère marquer les esprits !

Contenus sponsorisés