Icon Sport

Urios : "Matthieu Jalibert est un champion : quand il dit les choses, il les fait"

Urios : "Matthieu Jalibert est un champion : quand il dit les choses, il les fait"
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 27/04/2022 à 18:12Mis à jour Le 27/04/2022 à 18:39

TOP 14 - Cette fois, ça devrait être la bonne. Le manager de l'UBB a annoncé que son ouvreur international postulerait pour affronter Toulon à Chaban-Delmas (dimanche, 21 heures).

Cette victoire à Montpellier vous a-t-elle fait basculer dans une autre atmosphère? Ou êtes-vous toujours dans la prudence ?

La prudence est importante, je ne sais pas si c’est de la prudence ou de l’humilité. Mais oui, la victoire fut importante à Montpellier, On jouait quand-même chez le leader et ça nous a donné de la confiance … Ce n’est pas neutre. On a retrouvé le sourire c’est vrai. . Cette confiance est jumelée avec tous les retours qu’on a vécu depuis quinze jours et aussi le fait que nous n’avons pas subi trop de nouvelles blessures.

Contre Toulon vous allez récupérer des joueurs frais, comme Matthieu Jalibert évidemment….

Ah oui, il sera frais (sourire). C’est le moins qu’on puisse dire, je le confirme. Ça fait trois mois qu’il attend ça. Mais il n’y a pas que lui, il y a aussi Jandre Marais, Romain Buros, Ulupano Seuteni un peu plus tôt. Le problème ne vient pas que des absents, mais aussi de ceux qui jouent tout le temps. Nous avons vécu avec un effectif peau de chagrin, ça ne tire pas vers le haut et ça ne crée pas de dynamique.

Top 14 - Matthieu Jalibert (Union Bordeaux-Bègles)

Top 14 - Matthieu Jalibert (Union Bordeaux-Bègles)Icon Sport

Vous avez souvent dit que Matthieu était un champion...

C’est vrai, aujourd’hui, il est partagé entre plusieurs choses. Il a d’abord toujours pensé que le groupe était plus important que lui. Mais par ailleurs, c’est vrai, le groupe joue bien quand il est avec lui. Mais il était coincé entre le désir de retrouver son niveau, sa confiance et le sentiment de souffrance causé par la période qu’on vient de vivre. Il a vu que le groupe n’arrivait pas à gagner, il aurait aimé apporter son énergie. Ce fut presque le cas parfois. Oui, il va entrer dans le groupe. C’est un champion en effet, et à ce titre, il voudra apporter sa pierre à l’édifice. Mais comme tout joueur qui n’a pas joué depuis trois mois, il devra passer par des étapes, jouer avec l’équipe, être propre sur les fondamentaux, reprendre les tirs au but et cætera. Et ça prendra du temps.

Avez-vous senti la rage en lui ?

Oui, c’est un compétiteur hors-pair. Je n’en ai pas croisé beaucoup comme lui. Oui, c’est un champion : quand il dit les choses, il les fait. Même si parfois, il se trompe, il se blesse, ou parfois il n’est pas bon, Alors, je ne sais pas si c’est de la rage, mais il a envie de revenir dans l’équipe. Ça je le sens.

Vous parliez d’étapes. Est ce que ça veut dire que Maxime Lucu prendra la responsabilité des tirs au but ?

Oui, Maxime prendra les tirs au but. C’est important pour plusieurs raisons. La première, sur le plan charge physique, il vaut mieux que Maxime le fasse car Matthieu sort d’une blessure aux quadriceps et le fait de butter est une épreuve physique.

La seconde, c’est que Matthieu doit se concentrer sur la direction de l’équipe. En plus, je ne peux pas certifier qu’il va attaquer le match de Toulon, je ne sais pas encore quelle équipe va commencer. Nous devons en parler entre nous, et avec lui aussi. En plus, François Trinh-Duc a fait un très bon match à Montpellier. Et puis, le fait de ne pas buter lui permettra de se concentrer davantage sur lui-même tout simplement.

Était-ce difficile de lui annoncer qu’il ne jouerait pas la semaine passée à Montpellier alors qu’on parlait déjà de son retour ?

C’est vrai, ce ne fut pas facile. Mais il a tellement galéré ces derniers temps... Ce matin par exemple (mercredi, NDLR) , il n’a fait qu’un seul entraînement au lieu de deux. Ce n’était pas facile à vivre non plus pour lui, mais on a tellement fait de bêtises, il a connu tellement de difficultés qu’il a fini par comprendre. Il sait bien que c’est pour son bien qu’on fait ça. Il faut y aller prudemment, c’est quand-même une reprise, même s’il s’entraîne avec nous depuis quinze jours. En fait, le choix de la semaine passée fut finalement assez clair pour lui.

Contenus sponsorisés