Icon Sport

Une irrégularité mais des promesses semées : la Section paloise peut avancer sereinement

Une irrégularité mais des promesses semées : la Section paloise peut avancer sereinement
Par Rugbyrama

Le 17/05/2022 à 14:20Mis à jour

TOP 14 - Dans une saison assez paradoxale, Pau a eu l'occasion de se battre pour le maintien mais a aussi rêvé du top 6. Capable d'exploits retentissants, la Section a impressionné de nombreuses fois mais a encore semblé trop limitée pour véritablement jouer quelque chose de mieux que la dixième place qu'elle occupe actuellement. Pour la saison prochaine, les promesses sont tout de même belles.

À deux petites journées de la fin du championnat, la Section n'a plus rien à jouer. Assurés du maintien depuis plusieurs semaines maintenant, les hommes de Sébastien Piqueronies avaient un temps cru se joindre à la bataille pour le top 6 en fin d'exercice, avant de voir leurs espoirs s'envoler lors des dernières journées. C'est au final à une presque décevante dixième place que siègent les Béarnais actuellement et se tournent vers les prochaines échéances.

Mais lorsqu'on fait un rapide bilan, cette saison marque une très nette progression des Palois. Rappelez-vous l'année passée, ces derniers avaient lutté pour leur maintien jusqu'à la dernière minute de l'ultime rencontre, face à Montpellier, pour se maintenir. C'est finalement l'essai du bonus, inscrit par Matt Philip, qui avait permis aux Vert et Blanc d'éviter le barrage et donc de se maintenir dans l'élite.

La jeunesse au pouvoir

Arrivé en cours de saison, Sébastien Piqueronies avait donc voulu du changement lors de sa première intersaison. L'ancien manager de l'équipe de France U20 décidait de miser sur la jeunesse, incorporant au groupe Jordan Joseph (21 ans) Mathias Colombet (25 ans), Thomas Carol (21 ans), Nathan Decron (24 ans), Alexis Levron (21 ans) Thibault Hamonou (22 ans), Reece Hewat (24 ans) ou encore Kévin Yaméogo (24 ans). Tout cela, en compagnie de joueurs comme Zack Henry, Beka Gorgadze, Siate Tokolahi ou Daniel Ikpefan, qui savent se muer en leaders d'effectifs. Et cela a eu l'effet escompté ! Henry a notamment pris ses aises en 10, décalant Hastoy derrière et Jordan Joseph a guidé le pack de superbe manière.

Top 14 - Antoine Hastoy a brillé lors de la rencontre de la Section paloise face à Biarritz

Top 14 - Antoine Hastoy a brillé lors de la rencontre de la Section paloise face à BiarritzIcon Sport

Un souffle nouveau est arrivé sur Pau, et les résultats positifs se sont multipliés. Mieux, la Section a séduit de nombreuses fois, en développant un jeu aéré et en ouvrant les matchs. Regardez par exemple, ce duel face à Toulouse, gagné héroïquement à 13 contre 15, ou cette rencontre remportée sur la pelouse du leader bordelais au bout du suspense.

Rebelote la saison prochaine ?

Des succès qui ont fait changer Pau de dimension, passant d'un concurrent pour le maintien à une menace pour le top 6. Mais cette saison, la Section a aussi vécu des trous d'air qui l'ont empêché de viser plus haut. Il y a ces déceptions, sur la pelouse du Stade français et face au Racing 92, qui ont balayé tout espoir de fin de saison croustillante. En plus, les Béarnais ont concédé trois défaites et un match nul au Hameau, ce qui en font la douzième équipe du championnat à domicile.

Des progrès sont donc encore à faire, mais il semble que les Palois soient sur la bonne pente. Alors pour l'année prochaine, qui sera la deuxième de l'ère Piqueronies, la recette devrait être inchangée : les jeunes seront de nouveau mis en avant. Le très prometteur Emilien Gailleton (18 ans) a été chipé à Agen, Sacha Zagueur (23 ans) a lui aussi été enrôlé, tandis qu'Hugo Le Gall (23 ans) et Paul Tailhades (23 ans) sont de retour de prêt. Malgré les départs des importants Hastoy, Lespiaucq et Habel-Kueffner, d'autres cadres ont été prolongés comme Clovis Le Bail, Aminiasi Tuimaba, Siegfried Fisi’ihoi, Jordan Joseph (de nouveau prêté) ou de nombreux autres.

Avec cette intersaison qui a déjà commencé, Pau s'avance en tout cas serein en vue de la saison prochaine. Les promesses semées cette saison porteront peut-être leur fruit, pour viser - pourquoi pas - une place un peu plus haute que cette dixième position.

Contenus sponsorisés