Icon Sport

Un sacré mois de décembre pour l'Union Bordeaux-Bègles

Un sacré mois de décembre pour l'Union Bordeaux-Bègles
Par Rugbyrama

Le 26/11/2021 à 16:19Mis à jour

TOP 14 - En se déplaçant sur la pelouse du Racing 92, l'UBB va débuter une série de quatre matchs de très haut-niveau. Le club girodin devra déjà composer avec les vacances à accorder aux internationaux. Un véritable "casse-tête" pour ce mois de décembre, qui se profile avec Toulouse, Leicester et le déplacement chez les Scarlets en Champions Cup.

" C'est excitant ". On peut compter sur le sens de la formule de Christophe Urios pour qualifier le programme de reprise de l'UBB en Top 14. Après, une parenthèse internationale qui a vu 11 de ses membres partir vers les différentes sélections, l'équipe bordelo-bèglaise est revenu aux bases, celle du Top 14 et un peu plus loin de la Champions Cup. Le défi de ce mois de décembre élargi est immense et cela ne déplaît pas au manager girondin : " C'est un grand défi. Parce que les mois de décembre, tout le temps par expérience, ce sont des mois qui comptent dans un championnat. Alors, il y en a qui vont te dire que le mois qui compte, c'est le mois de mai ou juin ; ce que je partage aussi. Mais pour faire un bon mois de mai, il faut faire un bon mois de décembre. C'est un mois qui est important parce que souvent, c'est le mois après la reprise des congés ou de la tournée. C'est un mois qui te permet de basculer sur l'année nouvelle, donc qui peut te lancer une dynamique ou au contraire te la freiner. " Alors si les spectateurs du stade Moga se réjouissaient de voir Cameron Woki, Maxime Lucu, Joseph Dweba et Santiago Cordero, batailler dans le toujours très relevé entraînement du mardi, ils se demandaient bien pourquoi Guido Petti était en civil, où étaient Matthieu Jalibert et le jeune Italien Federico Mori.

La réponse était simple : en vacances. Et cela agace énormément le coach girondin : " Ah oui, c'est un casse-tête. Je vais te dire pourquoi. On n'est même pas capable de se mettre d'accord sur comment on doit fonctionner. Que ce soit Provale ou l'UCPR. Donc ça veut dire qu'on va avoir des mecs qui terminent la tournée fin novembre ou quasiment fin novembre, on doit leur donner une semaine de vacances avant le 31 décembre. Quand tu sais l'importance de cette période pour les clubs, c'est un casse-tête. Je ne comprends pas pourquoi on n'arrive pas à les lisser sur janvier-février, comme on le faisait habituellement. " Résultat, le staff a dû faire un choix cornélien pour profiter de joueurs qui pour certains ont été convoqués et n'ont pas joué, d'autres qui ont peu joué et d'autres qui ont beaucoup joué. Et il faut donner ces congés en décembre. " Alors, soit tu sacrifies la première semaine et tu dis tout le monde est en congé et on récupère tout le monde pour Toulouse " précise Christophe Urios. " Soit tu dis, on va étalonner selon les temps de jeu, etc. C'est la 2e option que nous avons choisie pour la simple et bonne raison que je trouvais que la dynamique de la semaine dernière n'était pas bonne. On avait beaucoup d'absents, c'était mou. Je me suis dit si on redémarre le truc, en préparant avec beaucoup d'absents, je le sentais. "

Sans Jalibert et Petti au Racing... Mais avec Woki

Alors pour affronter le Racing dans sa salle ultra-moderne, l'UBB devra faire sans Matthieu Jalibert parti en vacances sous d'autres cieux et sans le 2e ligne Guido Petti, qui a effectué une belle tournée avec L'Argentine. Deux absences qui affaiblissent forcément l'équipe. Mais la bonne surprise, c'est la présence de Cameron Woki. Le 3e et/ou désormais 2e ligne veut absolument jouer ce match contre le Racing : " J'ai vu ça avec Christophe. Je lui ai demandé de postuler pour le match du Racing parce que c'est un match important pour nous. C'est un match de reprise et comme je me sens bien en ce moment, j'avais envie de rester sur cette continuité. Donc, j'ai décidé de décaler mes vacances. " Une présence qui va peser pour ce voyage au Racing. Ceci dit, il devra bien partir à un moment en vacances et cela devrait être dans la semaine du match contre les Scarlets. Christophe Urios pourra aussi compter sur Maxime Lucu, Santiago Cordero, Romain Buros, Yoram Moefana, Thierry Paiva et Ben Tameifuna.

Top 14 - Cameron Woki (Bordeaux-Bègles).

Top 14 - Cameron Woki (Bordeaux-Bègles).Icon Sport

Le 2e contre le 5e

Si on propose le fameux adage " jamais 2 sans 3 ", la réponse du madre entraineur girondin est directe : " Je ne crois pas à ces con...ies ". Pourtant, le terrain synthétique du Racing réussit fort bien à aux joueurs de l'UBB, victorieux l'an dernier d'un petit point, 32-33, et en 2019 lors d'un match superbe, 30-34. On peut lui demander quelles seront les clés de ce match entre le 2e et le 5e du Top 14, il ne répondra pas, mais lâche quand même " je n'ai pas dit que l'on ne connaissait pas les clés, mais qu'il fallait bien appréhender ce match. De la même manière que l'on avait bien appréhendée le synthétique de Lyon. On s'était bien préparé pour Lyon... Alors, oui, on l'a déjà fait. On sait qu'on peut le refaire donc. Mais il faudra y mettre les ingrédients comme on a su le faire, il y a 2 ans et l'année dernière. " Pour Cameron Woki, les clés sont simples : " C'est une équipe qui est redoutable avec d'excellents joueurs. Il va falloir les prendre sur les bases. Ils ont une très bonne conquête, c'est une des meilleures défenses du championnat, en mêlée aussi, ils sont très bons. Cela va être un match d'avants. " L'UBB veut démontrer son niveau et Yoram Moefana n'a pas oublié le dernier match à La Rochelle " On veut surtout montrer notre vrai visage. Le match contre La Rochelle, on est passé à coté. Et là, contre le Racing, c'est vraiment un match de reprise et prouver notre vrai place. " Cameron Woki, lui se régale à l'idée de ces confrontation XXL : " Tous les joueurs attendent ce type de match. Le Racing, Toulouse, Coupe d'Euurope, ce sont les meilleurs matchs à jouer. C'est sûr qu'il va falloir élever le niveau dès ce week-end. Je pense que l'on est prêt. Cela s'est vu à l'entraînement aujourd'hui. On est prêt à montrer que l'on est constant et rester sur une dynamique de gagne. "

" Du neuf en 9 "

Sans Matthieu Jalibert, l'UBB alignera obligatoirement François Trinh-Duc en numéro dix. Pour buter, vu l'expérience Seuteni peu convaincante, il devrait être suppléer par un Maxime Lucu qui rentrerait ainsi en 2e mi-temps. On peut aussi prévoir un banc fourni en " gros " sur ce terrain qui favorise le jeu rapide. Si, les Poirot, Marais, Tabidze, Cazeaux et Lachaise ne seront pas prêt avant la semaine prochaine, la mêlée aura belle allure avec les Cobilas, Tameifuna, Paiva, Kaulashvili, Maynadier et Lamothe. Et avec Douglas, Jolmes en 2e ligne, Woki, Picamoles, Diaby, Roumat, en 3e ligne, cela devrait piquer sur la ligne d'avantage. L'UBB a aussi régler pour la période son problème de demi de mêlée avec le prêt du très expérimenté Biarrot James Hart. Il pourra suppléer l'absence d'un autre ancien Biarrot Maxime Lucu, durant ses congés et les périodes internationales de 2022. De quoi aborder ce gros bloc de match durant décembre avec sérénité : " Racing Toulouse derrière, la Coupe d'Europe qui est un objectif important pour nous, tout cela fait que c'est un mois qui peut-être décisif. " précise Christophe Urios. " Donc, on l'aborde avec beaucoup de méfiance, d'humilité, j'espère, mais aussi beaucoup d'envie forcément. " Première étape, dimanche avec le Racing. Ca sent l'étape de montagne avec quatre cols de première catégorie...

Maxime Lucu (Bordeaux-Bègles) lors d'un match face à Lyon.

Maxime Lucu (Bordeaux-Bègles) lors d'un match face à Lyon.Icon Sport

Contenus sponsorisés