Midi Olympique

Toulouse s'adapte au poste de centre en l'absence de certains joueurs

Toulouse s'adapte au poste de centre en l'absence de certains joueurs
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 26/09/2021 à 16:04Mis à jour Le 26/09/2021 à 18:42

TOP 14 - Ahki, Guitoune, Chocobares et Mallia absents, les Stadistes se sont adaptés avec Holmes, Tauzin et Nanaï-Williams au centre de l’attaque depuis le début de saison. Même si le retour du Néo-Zélandais dimanche fera du bien.

Il fait figure de taulier. Zack Holmes, qui entame sa cinquième saison à Toulouse, est un des plus expérimentés de la ligne d’attaque. "Je connais bien le système et nos ambitions, confirme-t-il. Je peux aider Romain (Ntamack) et Toto (Dupont) dans la conduite du jeu, en leur communiquant des opportunités sur le plan offensif." Fonction que tient souvent Pita Ahki, vrai régulateur de la ligne de trois-quarts. Le Néo-Zélandais, toujours ennuyé par des douleurs au tendon d’Achille, devrait faire son retour dimanche. Jolie nouvelle tant le poste de centre fut déplumé en ce début de saison, avec les absences aussi de Sofiane Guitoune, Santiago Chocobares et Juan Cruz Mallia. En attendant, Zack Holmes et Lucas Tauzin, associés lors des trois premières journées, ont fait mieux que dépanner, auxquels il faut ajouter la recrue Tim Nanaï-Williams. Des joueurs qui mettent à profit leur polyvalence. "J’échange entre 12 et 13 suivant les lancements, illustre Holmes. On a une ligne dans laquelle il est facile d’intervertir les rôles pendant le match." Credo cher à Ugo Mola.

Top 14 - Lucas Tauzin et Zack Holmes (Toulouse) défendent sur Jan Serfontein (Montpellier)

Top 14 - Lucas Tauzin et Zack Holmes (Toulouse) défendent sur Jan Serfontein (Montpellier)Icon Sport

Le manager stadiste avait expliqué voilà un an à l’Australien, surtout placé à l’ouverture lors de ses trois premières saisons toulousaines, que ses qualités seraient utilisées autrement avec l’avènement définitif de Romain Ntamack. "J’ai beaucoup joué au centre la saison dernière", insiste-t-il. C’est vrai, et c’est d’ailleurs lui qui s’était imposé aux côtés de Pita Ahki après la grave blessure de Sofiane Guitoune. Titulaire lors des huitième, quart et demi-finale de Champions Cup, il avait à son tour rejoint l’infirmerie au pire des moments, juste avant la finale européenne. Entre rétablissement et difficulté de réintégrer l’équipe, Holmes n’est plus apparu ensuite. "C’était frustrant, surtout que j’avais beaucoup joué, avec vingt-quatre matchs sur la saison, avoue-t-il. Comme en 2019, j’ai raté les deux finales après une blessure... Mais c’est le rugby, il faut l’accepter. Cela m’a motivé à faire une bonne préparation, en espérant avoir un peu plus de chance."

"Il nous manque de l’équilibre"

Voilà pourquoi Holmes, comme Tauzin qui fut éloigné des terrains une grande partie de la saison passée, profite de ce qui lui est offert actuellement. "Je bénéficie du fait qu’il y ait quelques blessés et absents dans l’effectif, assure-t-il. Avec le match amical, j’ai pu enchaîner quatre titularisations et ça me fait du bien. J’ai de bonnes sensations." Il a notamment inscrit un essai au bout d’une course folle contre Toulon et s’est montré rassurant sur le plan défensif. Mais il sait que, collectivement, la marge de progression est encore grande. "Cela a été un peu difficile pour les trois-quarts, offensivement, surtout lors du dernier match à Montpellier. Il nous manque un peu d’équilibre et on doit trouver de la fluidité, aussi parce qu’il y a beaucoup de contests sur les zones de rucks, ce qui ralentit parfois la vitesse dont on a besoin."

Aussi parce que la préparation a été très courte. N’empêche, avec les périodes internationales qui se profilent encore et les imprévus qui arriveront forcément, le staff sait pouvoir compter sur des joueurs susceptibles de glisser au centre. "La saison est longue et on aura besoin d’avoir du monde capable d’y évoluer, prévient Holmes. Moi, je sais que je peux être au centre ou en dix."

Contenus sponsorisés