Icon Sport

Toulon, le changement commence maintenant

Toulon, le changement commence maintenant
Par Pierrick Ilic-Ruffinatti via Midi Olympique

Le 30/11/2021 à 12:32Mis à jour

TOP 14 - Vainqueurs du LOU au terme d’un match engagé, les Varois semblent en passe de retrouver un rugby plus en cohérence avec les attentes du début de saison. La révolution Azéma ? Si la route est encore longue, le RCT semble en tout cas prendre le bon chemin.

Officialisé deux jours avant la réception de Biarritz et s’il a pris les rênes de l’équipe avant le déplacement à Clermont, tout un chacun sur la rade s’accordait pour dire que cette réception du Lou ressemblait en tout point à la "véritable" première de Franck Azéma. Désormais entraîneur du RCT depuis près de trois semaines complètes - et bien que ces dernières aient été entrecoupées par neuf jours de vacances - c’est une deuxième saison qui devait démarrer ce samedi. "C’est une bonne pression de jouer à Mayol. J’aime cette sensation : l’envie de se présenter et de bien faire. Quand on a un premier rendez-vous, on n’a pas envie de le manquer. Que ce soit avec une fiancée ou quoi que ce soit", souriait le Catalan dans la semaine, à l’évocation de sa première sur le banc de Mayol.

"Le premier bloc a été compliqué sportivement et dans les têtes. Il fallait couper et mettre cela derrière pour essayer de repartir de l’avant. On a le sentiment de passer à quelque chose de nouveau, poursuivait Raphaël Lakafia. C’est un nouveau chapitre qui débute." Et vous voulez qu’on vous dise ? Le RCT grippé du début de saison, 14e avant le coup d’envoi et qui comptait six défaites (dont une à domicile) et un match nul pour seulement trois victoires, est apparu séduisant, conquérant et globalement dominateur, face à un adversaire pourtant venu jouer un coup à Mayol. Parfois brouillon au large, mais capable de dicter le tempo de la rencontre et de gagner ses duels au sol, le RCT "nouveau" a réussi son retour de vacances.

"Le groupe avait besoin d’avancer"

Les premiers effets de la patte Azéma ? S’il est évidemment trop tôt pour tirer quelque conclusion que ce soit, force est de constater que l’électrochoc attendu lors d’un changement de manager a semblé faire effet au sein d’un groupe marqué par un début de saison éreintant. "Je ne sais pas si on peut parler de bascule psychologique, mais je crois que le groupe avait besoin d’avancer, d’aller de l’avant, de repartir sur un nouveau truc", notait Julien Hériteau, conscient que le RCT venait peut-être enfin de trouver le match référence après lequel il courait depuis le début de saison. "Dans le jeu on n’a pas tout changé nous avons gardé l’ossature globale mais Franck a apporté des petits détails. Et ça a fonctionné face à Lyon." Et s’il faudra évidemment patienter avant que Toulon ne trouve la parfaite carburation et propose le large-large qu’était parvenu à mettre en place Azéma à Clermont, il semble en tout cas évident qu’un nouveau cycle vient de démarrer sur la rade.

"On avance tous dans la même direction, on a tous envie de basculer sur autre chose et de créer notre aventure", observait de son côté Gabin Villière. Comme si les Toulonnais semblaient enfin prêts à mettre les doutes et les divergences internes des dernières semaines derrière eux, afin d’(enfin) prendre la mesure de l’immense talent qui compose cet effectif. Et de se réinviter à la table des cadors du Top 14, en visant des phases finales que le club varois n’a plus connu depuis 2018 ? Si tout n’est pas parfait et que la route apparaît encore longue, le RCT de Franck Azéma semble en tout cas plus que jamais sur le chemin de la rédemption.

Contenus sponsorisés