• Top 14 - Toulouse - La Rochelle
    Top 14 - Toulouse - La Rochelle
  • International - France - Ramos
    International - France - Ramos

Ramos : "Il faut reprendre goût à la vie de club"

Par Rugbyrama
Le

TOP 14 - De retour avec le Stade toulousain après une tournée d'automne de haut niveau, Thomas Ramos s'apprête à recevoir Perpignan (samedi, 17 heures) avec les Rouge et Noir. En conférence de presse, l'arrière toulousain revient sur la préparation de cette rencontre et sur les prochaines échances de son club, qui se déplacera au Munster dans une semaine.

Après vos bonnes prestations avec le XV de France, comment comptez-vous apporter un "plus" supplémentaire au Stade toulousain ?

Je ne sais pas si je reviens en club pour apporter un plus supplémentaire, je suis avec le Stade toulousain pour continuer d'apporter ce que je sais faire. Il n'y a pas plus de pression maintenant que la tournée est terminée. L'avantage d'être bien dans son club c'est de pouvoir retrouver très rapidement des automatismes, même après plusieurs semaines d'absence. Il faut juste reprendre goût à la vie de club, et ça se fait très facilement.

Vous avez beaucoup été mis en lumière durant cette tournée d'automne, comment garde-t-on la tête froide ?

C'est facile de garder la tête froide, on sait que ça peut aller très vite. Ca faisait un petit moment que j'avais du mal avec l'équipe de France, que je n'avais pas trop de temp de jeu. Forcément, quand on a l'opportunité de jouer, ça fait beaucoup de bien, ça fait plaisir. Il n'y a pas de quoi prendre le melon parce que j'ai fait trois matchs avec le XV de France. Comme je disais, l'objectif pour moi est de reprendre la vie de club, de faire de bons matchs avec Toulouse. Surtout qu'on a une grosse période qui nous attend, et on a pas le temps de regarder derrière. Que ce soit en club ou avec les Bleus, il y a d'importantes échances devant nous.

International - France - Ramos
International - France - Ramos

Vous revenez dans une équipe qui n'a plus gagné depuis trois matchs, un fait assez rare au Stade toulousain. Quel était l'état d'esprit ces derniers jours, à une semaine du déplacement au Munster ?

On veut remettre notre jeu en place, que ce soit devant ou derrière. Il faut être plus précis sur certains détails et faire preuve de plus d'agressivité, on en a manqué lors des matchs précédents. On a des gros matchs de coupe d'Europe qui nous attendent, et pour arriver dans de bonnes conditions, il faut bien se préparer pour le match contre Perpignan. On connaît cette équipe, on sait qu'ils vont venir avec beaucoup d'envie chez nous. A nous de faire un match sérieux pour aborder la suite sereinement.

Cette équipe de l'Usap, hormis l'envie, quels sont ses points forts et ses qualités ?

L'envie au rugby est déjà une grosse qualité, c'est important. Ensuite, ils ont un bon paquet d'avants et derrière, ils ont des joueurs capables de faire des différences. Que ce soit au poste de demi de mêlée, Tristan Tedder qui fait une grosse saison ou George Tilsley qui est en forme, ils ont des joueurs pouvant traverser le terrain à tout moment. Il va falloir être vigilant pendant 80 minutes.

A titre individuel, ça faisait un petit moment que vous n'aviez pas joué à l'arrière en raison de la blessure de Romain Ntamack. Vous avez retrouvé ce poste avec le XV de France lors de la tournée d'automne, maintenant avec le Stade toulousain. Quel effet ça fait ?

Sur les matchs avec l'équipe de France j'ai pu rejouer à l'arrière et avec Romain (Ntamack) en 10, ça faisait un petit moment qu'on n'avait pas joué tous les deux ensemble. Evidemment que je suis content, mais comme je le dis assez souvent, que je sois à l'ouverture ou à l'arrière, je prends du plaisir aux deux postes. Ca reste très bien de pouvoir porter le numéro 15 au Stade toulousain.

Propos recueillis par Philippe Girardie