Icon Sport

Flament : "J'avais hâte de retrouver mes anciens coéquipers des Wasps"

Flament : "J'avais hâte de retrouver mes anciens coéquipers des Wasps"
Par Rugbyrama

Le 30/12/2021 à 17:10Mis à jour Le 31/12/2021 à 15:28

TOP 14 - Au sommet de son art avec le Stade toulousain comme en équipe de France, le deuxième ligne international de 24 ans Thibaud Flament (2m03, 116kg, 3 sélections) était présent ce jeudi en conférence de presse avant le déplacement à Clermont (samedi à 21h05). Entre autre, il est revenu sur les reports de matchs qui s'enchaînent et le doublé remporté avec Toulouse.

Avec ces reports qui s'accumulent et dans un calendrier déjà très chargé, pensez-vous que jouer des matchs en semaine soit une bonne solution ?

C'est un modèle que l'on avait appliqué en Angleterre quand j'étais encore chez les Wasps. On jouait deux matchs par semaine et ça avait plutôt bien marché. Même si je n'y avais pas goûté à cause d'une blessure, le modèle fonctionnait bien. Il y avait beaucoup plus de rotation dans l'effectif. En deux mois la saison était terminée. Après il ne faut pas oublier que ce n'est pas du tout la même préparation et la même manière d'aborder les semaines et les matchs. Ce sont beaucoup de facteurs qui changent et ça reste assez difficile à mettre en place. Il y a peut-être une piste à creuser dans ce sens, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure solution.

Quelle a été votre réaction quand vous avez appris le report du match contre les Wasps, votre ancienne équipe, le week-end dernier ?

Beaucoup de frustration parce qu'on y a cru jusqu'au dernier moment. Et puis j'avais hâte de rejouer contre mes anciens coéquipiers, de les retrouver. On s'était appelé pendant la semaine donc ça aurait été un moment sympa. Mais il faut relativiser, c'est la vie. Je me dis qu'il y aura d'autres occasions.

Le manque de rythme commence à peser, depuis votre dernier match contre Bordeaux-Bègles le 4 décembre ?

Je ne pense pas parce qu'on fait de super entraînements. On a bien bossé ces dernières semaines. Nos semaines de préparation ont été complètes puisque les reports étaient de dernière minute, donc je pense qu'on est prêts. Il manque l'intensité des matchs mais au niveau du contenu des entraînements, les coachs ont su mettre en place des séances qui nous permettaient d'aller chercher cette intensité. Le groupe est prêt, ça va bien se passer. On avait les opportunités pour faire des matchs pleins et aboutis. On a pas eu l'occasion de le faire, mais on a tous hâte de rejouer et de saisir l'opportunité de faire un match référence.

XV de France - Thibaud Flament (France), face à l'Argentine.

XV de France - Thibaud Flament (France), face à l'Argentine.Icon Sport

Clermont, c'est l'équipe qui vous a le plus embêté à domicile au match aller.

C'était un match où ça avait beaucoup ferraillé, on avait tous bien aimé. Le match était accroché et on est prêt pour ce week-end, on a hâte de jouer ce match.

Vous allez fêter le réveillon du nouvel an dans un hôtel à Clermont. Comment le vivez-vous ?

Très bien. Cela fait partie du métier et des conditions dans lesquelles on évolue. C'était bizarre la première année que j'ai vécu les matchs à cette période quand j'étais chez les Wasps, mais une fois que tu le sais, c'est la vie. On fait en fonction, on s'adapte. C'est comme pour le match du 26 décembre. On vit des belles choses, il y a pire dans la vie que de jouer un match de rugby un 26 décembre. Pour le réveillon, rien n'est encore prévu, c'est la première fois que je vais fêter une nouvelle année de cette manière. Tant qu'on est entre nous et qu'on est bien ensemble, que ce soit le 31 ou pas on passe un bon moment. Ce n'est pas non plus la fin du monde.

Il y a un an en arrière, auriez-vous imaginé fêter le passage en 2022 avec trois sélections avec le XV de France et un doublé Champions Cup - Top 14 avec votre club ?

Je ne l'imaginais pas, je suis très content que ce soit arrivé. Tout le groupe a beaucoup travaillé donc c'est une juste récompense pour le club. C'est surtout ça qui me fait plaisir. A titre personnel, ce sont de beaux moments et j'espère qu'il y en aura d'autres avec le Stade toulousain.

Propos recueillis par Robin Lopez

Contenus sponsorisés