• Théo Ntamack - Toulouse
    Théo Ntamack - Toulouse
  • Lucas Peyresblanques - Stade français
    Lucas Peyresblanques - Stade français
  • Paul Graou - Stade toulousain
    Paul Graou - Stade toulousain

Théo Ntamack rayonnant, Ahmed surprenant... Le baromètre de Toulouse - Stade français

Le | Mis à jour

TOP 14 - Les Parisiens ont frôlé la victoire en terre toulousaine, ils ont mené jusqu'à la dernière minute pour finaliser partager les points (16-16). Les Toulousains peuvent dire merci à leur jeune troisième ligne au nom célèbre, Théo Ntamack. Les Parisiens peuvent eux remercier deux jeunes venus de Pro D2 : Ahmed et Peyreblanques.

Les tops

Théo Ntamack

Le jeune troisième ligne du Stade Toulousain a marqué les esprits. Il fut extrêmement actif d’entrée de jeu, et extrêmement incisif. Une vraie satisfaction pour le staff que cet international des moins de 20 ans qui semble déjà prêt pour le haut niveau, voire le très haut niveau. Sa première mi-temps fut vraiment de qualité dans un contexte difficile, puisque son équipe n’était pas souveraine.

Stéphane Ahmed

Le jeune ailier venu à l’intersaison de Montauban a crevé l’écran, notamment en première mi-temps. On l’a vu serpenter avec maestria au sein de la défense adverse ou semer la panique par un coup de pied rasant. Un vrai talent offensif qui a démontré qu’il avait l’étoffe du Top 14. On attend de voir ce qu’il va produire sur la durée.

Lucas Peyresblanques

Nous avons apprécié la partie du talonneur venu de Biarritz à l’intersaison. Il a incarné la bonne performance globale de la première ligne parisienne. Une certaine justesse dans ses interventions, et ce n’était que sa deuxième titularisation de la saison. Il a forcément marqué des points aux yeux de son staff.

Lucas Peyresblanques - Stade français
Lucas Peyresblanques - Stade français

Les flops

Guillaume Cramont

Disons que le jeune talonneur n’a pas fait oublier Julien Marchand et Peato Mauvaka, sélectionnés chez les Bleus. Il eut forcément quelque chose à voir avec les touches perdues par son équipe. Assez peu d’impact dans le jeu. On aurait aimé le voir plus dynamique et plus décisif sur les avancées de son équipe.

Paul Graou

On attendait plus du demi de mêlée toulousain qui se voyait offrir une vraie chance, puisque, blessé à la main, il a très peu joué depuis son arrivée. Il a semblé en difficulté en sortie de mêlée en début de match. Il fut peu incisif par la suite et il a manqué une pénalité bien placée qui a coûté cher. En fait, il a souffert de la comparaison avec celui qui l’a remplacé, Martin Page-Relo.

Paul Graou - Stade toulousain
Paul Graou - Stade toulousain

Clément Castets

Globalement, la première ligne parisienne a bien tenu la route, ce fut notre première impression. Mais la feuille de statistiques est cruelle pour Clément Castets, l’ancien Toulousain : trois pénalités contre lui, un carton jaune et trois plaquages manqués. Disons qu’il a un peu souffert par moments, sans faire pour autant une partie catastrophique.