Icon Sport

Stade toulousain : Neti pousse toujours plus fort

Stade toulousain : Neti pousse toujours plus fort
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 31/10/2021 à 18:21Mis à jour Le 31/10/2021 à 23:01

TOP 14 - Le pilier gauche Rodrigue Neti sait que la période internationale peut être une chance pour confirmer son bon début de saison.

Le Stade toulousain doit faire toujours aussi bien avec moins. C’est la rançon de la gloire. Et le prix à payer augmente de saison en saison avec pas moins de onze Toulousains présents à Marcoussis lors du rassemblement de l’équipe de France. Il convient alors de passer tant bien que mal les périodes internationales. Mais depuis l’année du premier titre de l’ère Mola, les Haut-Garonnais ont appris à les traverser avec l’ambition de conserver leur rythme de croisière, et ainsi faire oublier les absences. C’est aussi une occasion en or pour tenter de bouleverser la hiérarchie et de gagner du temps de jeu. À l’hiver 2019, c’est ainsi que Pita Ahki s’était imposé comme un titulaire indiscutable. C’est aussi à ce moment-là que Lucas Tauzin avait connu une ascension fulgurante.

Le Stade toulousain attend donc de voir ses nouveaux héros à l’ouvrage. Le pilier gauche Rodrigue Neti en est le premier convaincu : "On s’attendait à connaître cette période, qui est toujours un peu compliquée pour le club avec beaucoup d’absents mais, à Toulouse, la star c’est l’équipe. Je sens cette envie collective de la part des joueurs qui sont là de ne rien vouloir lâcher. Ça ressoude le groupe et c’est bien pour intégrer et connaître de nouveaux visages."

"Relever le challenge"

C’est une période d’autant plus importante pour lui que Clément Castets est parti au Stade français lors de la dernière intersaison. Il a donc été promu comme binôme de l’international Cyril Baille. Cette première période internationale lui laisse donc le champ libre, alors qu’il avait eu la chance de goûter à l’équipe de France lors de la précédente tournée d’automne : "On va beaucoup me demander, et j’ai envie de relever le challenge car je suis un compétiteur. Comme n’importe quel joueur qui a goûté au maillot frappé du coq, j’ai envie d’y retourner. Je suis ambitieux et compétiteur, mais je sais que ça passe par du temps de jeu en club. Cette période est l’occasion de se montrer un peu plus. Avec Cyril, la concurrence est saine. Lui, il évolue en ce moment, entre guillemets, dans un fauteuil On va essayer d’aller le titiller un peu. Il est numéro un en France et c’est aussi une bonne chose pour moi, car ça me permet de me fixer des objectifs très élevés. Avoir la confiance du staff est quelque chose d’important pour moi. Je sais que les entraîneurs m’ont demandé de me concentrer sur les fondamentaux du poste de pilier, notamment la défense autour des rucks et des ballons portés. Les piliers toulousains aiment jouer au ballon mais la priorité du poste n’est pas d’être Antoine Dupont (rires)."

Ce premier déplacement sur la pelouse synthétique du Racing 92 pourrait être fondateur pour débuter cette période délicate. Il faut se souvenir que L’Arena avait porté chance aux Toulousains en février 2019. "Il faudra surtout retrouver des automatismes et des connexions entre nous, nuance Rodrigue Neti, On aura à cœur déjà de bien jouer au rugby pour espérer faire un résultat, mais nous savons que nous allons affronter une équipe revancharde du Racing puisqu’elle vient de perdre à la maison contre Montpellier. "

Contenus sponsorisés