Midi Olympique

Selevasio Tolofua : "Kaino a une telle aura, une telle sérénité que l’on sent encore sa présence"

Selevasio Tolofua : "Kaino a une telle aura, une telle sérénité que l’on sent encore sa présence"

Le 28/09/2021 à 10:00Mis à jour Le 28/09/2021 à 10:06

TOP 14 - En ce début de semaine, le polyvalent troisième-ligne du Stade Toulousain avait tout juste récupéré du combat contre Clermont qui a vu les Haut-Garonnais souffrir et gagner 27-15 ce dimanche. A 24 ans à peine, celui que tout le monde appelle "Sélé" semble encore s’être étoffé dans tous les domaines cette saison. Tout en étant aussi modeste qu'ambitieux.

Contre Clermont dimanche, vous avez souffert en première mi-temps avant de l’emporter pour une 4e victoire de suite cette saison et demeurer un leader invaincu. Quelles sensations sont ressorties ?

On savait les Clermontois revanchards par rapport à leur début de championnat. Ils disposent de très grands joueurs solides, capables de bien porter les ballons et d’utiliser le moindre espace comme ils l’ont fait. On s’attendait à souffrir de la sorte lors des vingt premières minutes alors on s’est accroché grâce à notre défense avec laquelle on a essayé de les faire tomber. Ensuite, nous n’avons pas eu beaucoup de bons ballons à jouer mais on a essayé d’être pragmatiques. On a puisé dans nos ressources et c’est une victoire qu’il a fallu aller chercher.

Est-ce que l’absence de Kaino cette saison a fait un vide sur le terrain ? Et cela entraîne-t-il plus de pression et de responsabilisation pour les autres joueurs de votre troisième-ligne ?

Yoan Huget et Jerome Kaino ont laissé une trace, un héritage. Ayant intégré le staff, ce dernier nous apporte encore beaucoup d’assurance et de conseils. Cet homme a une telle aura et une telle sérénité malgré son caractère discret que l’on sent encore sa présence, même sur le terrain au moment des matches. Après, notre groupe demeure encore jeune et c’est à nous de prendre les choses en mains tout en augmentant notre niveau de jeu. Cela est aussi renforcé par le fait que cet effectif ne bouge pas trop depuis trois ans et que les leaders de jeu assurent et ont pris de la maturité. A nous tous de continuer de nous envoyer à fond et de construire quelque chose de fort durablement.

" Envie de retrouver le groupe France"

La concurrence est aussi accrue en troisième-ligne avec l’arrivée d’Anthony Jelonch cet été. Quel est votre point de vue ?

Nous sommes nombreux en troisième-ligne. Si nous y sommes quasiment tous polyvalents sur les trois postes, on a tous nos qualités propres et on essaie tous de donner le meilleur afin d’apporter notre contribution à l’équipe. Plus que de concurrence, je parlerais d’émulation où l’on se pousse tous les jours à faire plus.

Nous approchons de la période internationale automnale. Avec cette équipe de France, vous avez été appelé plusieurs fois mais n’avez connu qu’une cape contre l’Angleterre lors de la finale de la dernière Coupe d’Automne des Nations (défaite en prolongations 22-19) ? Quel est votre rapport avec ce XV de France ?

Quand on participe aux convocations avec les Bleus, on a le plaisir et l’avantage de retrouver des joueurs que l’on fréquente depuis longtemps en clubs ou en sélections jeunes. On se connait donc quasiment tous humainement et sportivement. On a déjà vécu de belles expériences ensemble. Cela s’en ressent dans le groupe France que j’ai sans cesse envie de retrouver grâce à mes performances en club. Il y a un bon état d’esprit où l’on se booste les uns les autres afin de donner le meilleur. Des jeunes oui mais des jeunes ambitieux.

Contenus sponsorisés