Other Agency

Reine du suspense, l'Usap s'adjuge le match de la peur

Reine du suspense, l'Usap s'adjuge le match de la peur

Le 08/01/2022 à 18:42Mis à jour Le 08/01/2022 à 19:18

TOP 14 - Le choc entre les deux promus a tourné à l’avantage de l’USAP à Aguiléra (23-25). Réalistes dans les zones de marque, les Catalans ont assommé les Basques sur une interception de Tedder peu avant l’heure de jeu. Malgré une réactiondans le dernier quart d’heure, Biarritz s’effondre et prend un gros coup derrière la tête dans la perspective du maintien. Perpignan peut savourer.

Le combat des promus, à la lutte aux deux dernières places du championnat, a tenu toutes ses promesses. Un scénario renversant qui profite aux Catalans qui décrochent un succès capital, au courage, dans le Pays-Basque. Galvanisés par le bon résultat ramené la semaine dernière de Bordeaux (30-27), les Basques du président Aldigé avaient à cœur de retrouver le public d’Aguiléra pour ce premier choc de l’année entre les deux promus. Un choc de la peur entre deux équipes aux trajectoires copiées-collées où l’enjeu n’a pas pris le dessus sur le jeu. Face au vent, les Basques dominent l’entame de match, bien aidés par un coup d’envoi tapé directement en touche par Melvyn Jaminet, de retour à l’arrière des rangs catalans. Une domination peu récompensée au compteur après une première tentative manquée d’Ilian Perraux, face aux poteaux. Acculés, les Catalans vont pourtant surprendre leurs hôtes du jour contre le cours du jeu. Premier ballon pour l’USAP bien exploité dans le fermé par Tom Ecochard. Le demi-de-mêlée enchaîne et Duguivalu, tel un équilibriste, résiste au retour défensif pour aplatir en bout de ligne (0-5, 9e).

Si le réalisme et l’efficacité dans les zones de marque sont devenus de grands atouts pour les Catalans au fil des journées, la discipline et l’imprécision constituent néanmoins le talon d’Achille de ces valeureux usapistes. Si les Basques sont entrés tambour battant dans cette première période, il faut attendre la demi-heure de jeu pour les voir enfin franchir cette ligne d’en-but catalane. Après un bon travail de Tyrell qui ne parvient pas à aplatir, Tomas Cubelli relève le ballon dans un style si propre aux demis-de-mêlée. Dominateurs mais pris dans le secteur de la mêlée fermée, Biarritz bascule logiquement en tête à la pause : 13-8.

Dix minutes cruelles pour les Basques.

Perpignan sait se montrer pragmatique et scorer dès qu’elle en a l’occasion. Et comme en première période, Biarritz va le payer cher. Les Catalans balbutient une première séquence longue de dix minutes dans les 22m biarrots. Une séquence à zéro point qui aurait pu marquer le tournant du match pour les Basques après un en-avant d’Acebes. Forts devant, c’est dans ce secteur que les Catalans insistent. Tristan Tedder alerte Duguivalu seul sur son aile pour le doublé (13-15, 49e). Perpignan reprend le score et surtout : de la confiance. Biarritz s’expose et se fait contrer sur une passe de Francis Saili sur les 22m catalans. Tristan Tedder jailli à nouveau pour l’interception. Le coup de poignard assassin qui assomme le Biarritz Olympique (13-22, 58e). Le break est fait, le mal est fait. Mais Biarritz réagit comme il sait si bien le faire.

Dans le sillage d’un Dyer omniprésent dans les zones de contest, les Basques se remettent dans l’avancée. Une altercation éclate entre Acebes, Speight et Deghmache. Les deux équipes voient jaune, Speight et Deghmache laissent leurs partenaires à quatorze (63e). Et l’USAP se retrouve même à 13 après une nouvelle faute (68e). Biarritz amorce sa remontada et inflige un 10-0 en sept minutes après un essai de Couilloud et une pénalité de Brett Herron (23-22, 75e). Mais Biarritz craque une dernière fois sur le renvoi. Jaminet enquille et permet à l’USAP de s’imposer sur le fil (23-25, 76e) malgré une dernière possession biarrotte.

Contenus sponsorisés