• Toulon - Top 14
    Toulon - Top 14
  • Gael Drean - Toulon
    Gael Drean - Toulon

Pour Toulon, les doublons ont quand même du bon

Par Mathias Merlo
Le

TOP 14 - Les Rouge et Noir comptent mettre à profit la période internationale pour revenir dans les clous de la moyenne des JIFFS. Le staff varois veut aussi profiter de cette phase pour donner du temps de jeu à l'ensemble de l'effectif.

Il fallait vraiment être un véritable suiveur du Rugby Club Toulonnais pour reconnaître tous les éléments présents à la clarté, entraînement à faible intensité permettant de répéter les gammes (lancements de jeu, combinaisons en touche), ce mardi 1er novembre. Dans la ligne des derrières en l’absence des sudistes (Kolbe, Wainiqolo, Waisea, Paia’aua), Greco, Kalani et Fabre sont venus compléter les trous.

Malgré son quota d’absents, vous n’entendrez pas le duo Mignoni – Azéma se plaindre. Ce n’est pas le genre de la maison. Depuis plusieurs semaines, à l’instar des autres clubs, le tandem a anticipé et appréhendé cette période notamment concernant la gestion des JIFFS. En Top 14, après neuf journées, Toulon est la seule équipe en retard (136 alignés pour 144 attendus).

Mais, dès ce week-end, en comptant les membres du XV de France (Ollivon et Priso) et de France 7 (Domon et Rebbadj), l’entité au muguet retrouvera à minima l'équilibre. Une bonne nouvelle alors que certains commençaient à se poser des questions sur les bords de la Rade. Azéma et Mignoni tiennent leur compte.

Gael Drean - Toulon
Gael Drean - Toulon

Des chances à saisir

Pour commencer à trouver un rythme de croisière, et créer les automatismes, Azéma et Mignoni ont réduit les rotations sur certains postes. Au centre du terrain notamment, Waisea Nayacalevu et Duncan Paia’aua, partis respectivement avec les Fidji et les Samoa, ont formé la paire. Restés sur le banc à voir évoluer leurs camarades, Sinzelle et Smaili ont été sevrés de temps de jeu. Pour dicter le tempo offensif, l’expérimenté et le jeunot ont un rôle clef à jouer ces prochaines semaines. Barré par les virtuoses Cheslin Kolbe et Jiuta Wainiqolo, la révélation Gaël Dréan doit confirmer son début de saison en fanfare avec deux essais inscrits en trois rencontres. Auteur d’une belle performance à Bordeaux-Bègles, Salles bénéficie du repositionnement probable de Luc à l’aile pour surfer sur cette bonne dynamique. La langue de Molière s'apprête à reprendre donc le dessus sur celle de Shakespeare.

À l’avant aussi, des joueurs s’apprêtent à avoir des opportunités. En manque de temps de jeu en début de saison, Bruce Devaux profite des blessures de Jean-Baptiste Gros et Florian Frésia, comme de la sélection de Dany Priso, pour enchaîner les sorties dans le XV de départ. En deuxième ligne, sans sa poutre Alainu’uese, Toulon compte sur Timani, discret depuis son arrivée, et Tanguy, de retour d’une blessure, pour assurer l’intérim. À tous ces nommés de donner des maux de tête à l’organigramme sportif varois. Azéma et Mignoni souhaitent sortir de cette période avec de "bons problèmes" à gérer.