Icon Sport

Parisse, la (dernière) marche de l’Empereur

Parisse, la (dernière) marche de l’Empereur
Par Pierrick Ilic-Ruffinatti via Midi Olympique

Le 19/09/2021 à 18:27Mis à jour

TOP 14 - Sergio Parisse demeure indispensable au bon fonctionnement du collectif varois alors qu’il a officiellement annoncé que cette saison serait la dernière de son immense carrière. Face à Paris, la légende italienne a rendez-vous avec son histoire.

Alors qu’il avait pris un malin plaisir à entretenir le suspense autour de son avenir ces dernières saisons, Sergio Parisse a cette fois décidé de jouer cartes sur table : oui, en juin 2022 la légende aux 142 sélections avec l’Italie mettra un terme à sa carrière. "Avec le club, nous avons tous convenu que c’était une bonne décision, confiait Parisse à l’AFP la semaine passée. Maintenant, à moi de prendre du plaisir à chaque match." Sauf qu’à l’heure de souffler sa 38e bougie, dimanche dernier, alors que Toulon essuyait les foudres d’un Stade toulousain clinique, le numéro 8 du RCT a, une nouvelle fois, sorti son épingle du jeu.

Comme depuis son arrivée sur la rade en 2019, le stratège transalpin est parvenu à trouver de l’avancée, des solutions dans le mouvement et a ainsi mis un nouveau raffut aux années qui passent mais ne semblent toujours pas avoir d’impact sur son rugby. "Sergio est surtout dans la transmission, l’accompagnement de l’équipe et de certains joueurs… Mais il a une telle exigence envers lui-même qu’il se donne les moyens d’être compétitif, nous confiait Patrice Collazo. Maintenant, les saisons de Top 14 sont longues, donc le but c’est de l’utiliser à bon escient, pour qu’il puisse avoir un impact maximal sur l’équipe. J’en ai discuté avec lui, et au regard de sa qualité et de la carrière qu’il a eu, il ne faut pas que cela se transforme en saison de trop." Comprenez que s’il ne jouera pas vingt-six journées, Parisse sera utilisé de telle sorte à ce que le rayonnement qu’il parvient actuellement à avoir sur le groupe demeure son pain quotidien.

"Le gâteau, la bougie et tout ce qui va avec"

"Malgré son âge, Sergio a un enthousiasme de junior. Il sait ce qui le fait avancer, se donne les moyens, fait beaucoup de sacrifices : c’est le premier arrivé au club, le dernier parti. C’est un exemple pour les autres et le but c’est qu’on lui offre la sortie qu’il mérite, reprenait le manager du RCT. C’était aussi l’accord que nous avions passé quand il a signé : j’avais besoin d’un joueur qui soit dans l’exemplarité et je lui ai dit que s’il donnait le meilleur de lui-même, ce serait gagnant-gagnant… J’espère qu’à la fin il y aura le gâteau, la bougie et tout ce qui va avec." Sauf que s’il est rompu -depuis 2003 et le début de sa carrière pro !- aux rencontres à fort enjeu, le match qui attend Toulon ce week-end aura forcément une saveur différente puisque l’inoxydable Parisse lancera sa tournée d’adieu face… au Stade français, son Stade français, dont il a fait les beaux jours pendant quatorze saisons.

Pas de quoi, pour autant, inquiéter Patrice Collazo : "Ça reste particulier mais depuis trois ans, c’est un joueur qui se met au service du collectif. Il a un fort caractère mais est hyperfacile à gérer. Il est capable d’entendre les choses, les bonnes comme les moins bonnes, et nous sommes capables d’avoir une discussion sur le rugby, comme sur l’extra rugby. Je suis content d’avoir eu l’opportunité de l’entraîner sur ses trois dernières saisons." Dès lors, dimanche soir, pour ce match entre son club de toujours, et celui dans lequel il a choisi de terminer sa brillante carrière, nul doute que Sergio Parisse aura à cœur de signer une nouvelle performance XXL. Une excellente nouvelle pour les Varois, tant la bonne forme de la légende italienne traduit bien souvent la santé du collectif toulonnais.

Contenus sponsorisés