Icon Sport

Mola avait demandé à taper en touche après la sirène

Mola avait demandé à taper en touche après la sirène
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 28/11/2021 à 09:01Mis à jour Le 28/11/2021 à 11:30

TOP 14 - Dans les arrêts de jeu de la rencontre entre Toulouse et Brive, les Corréziens ont eu une dernière munition dans les arrêts de jeu alors qu'ils étaient menés de quatre points (11-15) et qu'ils avaient le point de bonus défensif en poche... Quelques secondes plus tard, ils ont vu ce point s'envoler.

Par l'intermédiaire d'Axel Muller, malgré l'infériorité numérique, les Corréziens ont ainsi relancé depuis leurs vingt-deux mètres mais ont été sanctionnés deux temps de jeu plus loin. L'opportunité pour le buteur toulousain Thomas Ramos de sceller le sort du match... Même si son manager Ugo Mola, ancien de la maison briviste, avait demandé à ses troupes de taper en touche pour mettre un terme à ce duel puisque la sirène avait déjà retenti. Ce qui aurait permis au CABCL de conserver son bonus défensif. "J'ai demandé la touche, c'était spontané et viscéral de ma part, c'était ce que je pensais sur le moment, a-t-il expliqué en conférence de presse. Je n'avais pas la sensation qu'on méritait de finir avec quatre points contre aucun à notre adversaire."

Puis d'ajouter : "Les Brivistes pouvaient gagner sur cette dernière action, ils ont aussi le droit de bien jouer au rugby et de marquer. Je n'ai pas l'impression que c'était le discours de leur staff, qui souhaitaient repartir avec un point d'ici. Ils se sont peut-être trompés. Dans la vie, il y a ce que l'on mérite et ce qui se passe. Le choix du capitaine (Thomas Ramos en fin de match, N.D.L.R.) et de l'équipe de Toulouse, auquel on s'associe tous, était de tenter la pénalité. Moi, affectivement, j'aurais bien aimé qu'ils repartent avec un point. Mais l'affect n'a pas lieu d'être aujourd'hui.

Aussi par respect pour les autres équipes qui vont jouer les mêmes places, avec des points qui vont valoir cher. Brive a eu l'occasion de sortir le ballon et de repartir avec un point. Nous, on a eu l'occasion de prendre les points. Je n'en tire aucune satisfaction mais c'est comme ça. [...] Force est de reconnaître que mes joueurs ont le droit de respecter le jeu et que les joueurs brivistes ont eu l'opportunité de finir avec quatre points d'un côté et un de l'autre. Malheureusement, ce n'est pas encore Noël."

Contenus sponsorisés