Icon Sport

Capelli : "J'ai directement accroché avec le projet de jeu de la Section paloise"

Capelli : "J'ai directement accroché avec le projet de jeu de la Section paloise"

Le 28/07/2022 à 16:10Mis à jour

TOP 14 - Après une blessure à l'épaule qui l'a longtemps éloigné des terrains et qui ne lui a pas permis d'engranger assez de temps de jeu, Mickaël Capelli se lance dans une nouvelle aventure du côté de la Section paloise. Le deuxième ligne de 25 ans revient sur cette saison avec Montpellier qui s'est terminé en beauté et parle de ses ambitions dans le Béarn ou il prend ses marques petit à petit.

Tout d'abord, comment allez-vous depuis votre titre de champion de France avec Montpellier ?

Très très bien, en pleine forme et bien ressourcé. Ce titre, cela a été une expérience magique parce que c'est vrai que j'ai eu un début de saison compliqué. Je me suis fait opérer de l'épaule, j’ai fait un K.O. et de pouvoir jouer ces derniers matchs, c'était incroyable et inespéré.

Cette blessure à l'épaule vous a éloigné des terrains longtemps, comment avez-vous vécu cette période ?

Je me suis luxé l'épaule et je me suis fait opérer en avril. J'ai eu du mal à revenir car j'avais des adhérences (lésion qui se forme suite à une opération chirurgicale, au moment de la cicatrisation. La peau vient se coller aux tissus, aux organes et aux muscles situés sous la peau NDRL). Je me suis donc à nouveau fait opérer en octobre. Au final cela a duré presque dix mois. Mentalement cela a été très dur. Je n'en voyais pas le bout parce que je ne savais pas quand j'allais pouvoir reprendre. Je passais mes journées à travailler chez le kiné pour essayer de renforcer mon épaule mais dès que j'essayais de reprendre c'était compliqué, j'avais mal tout le temps.

" À Montpellier j’ai grandi en tant qu'homme "

Comment avez-vous réussi à vous sortir de cette mauvaise passe ?

Le mental. J'avais envie de comprendre pourquoi j'avais mal. Je n'avais pas envie de lâcher donc de moi-même je suis allé voir un autre chirurgien sur Clermont. C'est lui qui m'a expliqué que le problème venait des adhérences. J'ai repris pendant la Champions Cup et au fil des matchs je me sentais mieux et puis j'étais surtout libéré. J'ai fait un gros travail avec les préparateurs physiques donc j'étais en forme et je n'avais plus mal nulle part. J'avais beaucoup moins de pression.

Avant de parler de votre nouvelle aventure à Pau, que garderez-vous de ces deux saisons au MHR ?

À Montpellier j’ai grandi en tant qu'homme car cela m'a vraiment montré les difficultés que je pouvais rencontrer. Cela m'a aussi montré qu'il fallait s'accrocher sans jamais baisser les bras. Toujours continuer à travailler même quand cela paraît dur, voilà ce que je retiendrais. Je n'ai pas vraiment de regret si ce n'est de ne pas être revenu assez en forme après le Covid-19. Je n'avais pas forcément la possibilité de travailler correctement, c'est une période que j'ai eu du mal à gérer.

Mickael Capelli avec Montpellier lors d'un match face au Stade rochelais.

Mickael Capelli avec Montpellier lors d'un match face au Stade rochelais.Icon Sport

Comment s'est fait votre départ à la Section paloise ?

J'étais en manque de temps de jeu avec Montpellier donc nous avons trouvé un accord avec Philippe Saint-André pour que je puisse trouver une équipe dans laquelle je pourrais jouer et qui me correspondrait mieux au niveau du plan de jeu. Sébastien (Piqueronies, manager de Pau NDRL) m'a appelé. On a parlé un petit peu, j'ai aussi rencontré le directeur général du club, nous avions fait une visio. Honnêtement j'ai directement accroché avec le projet de jeu de la Section paloise, en plus je connaissais déjà bien Sébastien qui m'avait entraîné en équipe de France jeune. Au départ cette proposition m'a intrigué parce que je ne connaissais pas du tout la région, mais je savais que là-bas j'aurais des certitudes sportives.

Quels sont vos objectifs avec vos nouvelles couleurs ?

Mes objectifs seront de m'imposer, faire le plus de match possible et de continuer à grandir. J'espère pouvoir apporter de la puissance et mes qualités de jeu. Le jeu de la Section n'est pas fermé et je vais pouvoir tenter la passe de plus ou l'offload. C'est un jeu ouvert où je vais vraiment pouvoir prendre du plaisir en jouant au rugby. En suite l'objectif collectif c'est l'exigence en réussissant à mettre en place ce que l'on nous demande toujours avec notre liberté et surtout en prenant du plaisir.

Comment se passe votre intégration au sein du groupe ?

J'ai trouvé la maison la semaine dernière donc j'ai pris un camion, j'ai mis le strict minimum, actuellement chez moi j'ai un lit, une télé et un frigo (rires). J'ai posé les affaires et je suis revenu le jeudi juste avant de partir faire la randonnée avec le groupe et j'ai repris les entraînements ce lundi. Tout est allé très vite mais je trouve mes marques petit à petit. J'ai découvert le plan de jeu et ça s'est bien passé. C'est vrai que dans un premier temps c'est beaucoup de charge mentale parce qu'il faut retenir beaucoup de choses mais c'était une journée plaisante et j'ai été super bien accueilli. Je me sens vraiment bien ici. Je découvre la région, la ville est belle, les gens sont très accueillants.

Contenus sponsorisés