Midi Olympique

Jaminet, une année exceptionnelle en cinq dates

Jaminet, une année exceptionnelle en cinq dates
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 29/12/2021 à 15:41Mis à jour Le 29/12/2021 à 16:41

TOP 14 - Révélation de l'année 2021, l'arrière de 22 ans a multiplié les coups d'éclat ces derniers mois. Retour sur les moments marquants qui ont illustré la montée en puissance de l'arrière de Perpignan, Ovni de 2021 et qui sera attendu au tournant de la confirmation en 2022.

“Même quand on est gamin, on ne rêve pas d'une année comme ça. C'est un enchaînement que je n'aurais pas pu imaginer.” Comme Melvyn Jaminet l’a si bien résumé chez nos confrères de Canal +, son année 2021 a ressemblé à un conte de fées. En douze mois, l’arrière est passé d’espoir de l’Usap à révélation internationale. Retour sur cinq matchs qui ont marqué l’ascension fulgurante du Varois d’origine.

Jeudi 4 mars – le chef d’oeuvre d’Oyonnax

Le 4 mars, lors d’un choc de Pro D2 en terres hostiles, à Oyonnax, Melvyn Jaminet tutoie la perfection. Auteur d’un essai en solo dans le premier acte, l’arrière se signale magnifiquement en deuxième période par deux “passes décisives” consécutives à deux fulgurantes relances de sa part : sur chacune d’elles, il élimine quatre défenseurs et parcourt une moitié de terrain à pleine vitesse. Des prouesses balle en main auxquelles s’ajoutent quinze points au pied. En infériorité numérique, l’Usap s’impose brillamment chez un concurrent direct et se pose en candidat plus que sérieux pour la montée. Pendant ce temps, les éclairs de Melvyn Jaminet tournent en boucle sur les écrans.

Top 14 - Melvyn Jaminet (Perpignan)

Top 14 - Melvyn Jaminet (Perpignan)Icon Sport

Samedi 5 juin – le couronnement à Montpellier

A 22 ans, Melvyn Jaminet est confronté, le 5 juin, au premier grand rendez-vous de sa carrière. A sa première finale, tout court, aussi. L’Usap est considérée comme favorite, face à Biarritz, pour décrocher le trophée de champion de Pro D2 et la montée directe. De son côté, l’arrière se trouve au centre de toutes les attentes côté catalan après une saison accomplie sur le plan personnel, lui qui pointait au troisième rang du classement des réalisateurs et des marqueurs. Après une pénaltouche et une pénalité ratée, le numéro 15 retrouve sa superbe et sa précision. Ses dix-huit points au pied et son opportuniste essai, à six minutes de la délivrance, auront grandement aidé Perpignan à atteindre son objectif. Le numéro 15 a répondu présent le jour J. Et s’est ouvert les portes de l’élite.

Mardi 13 juillet – le prince de Brisbane

Six jours après une première cape conclue par une défaite in extremis et une maladresse fatale de sa part, Melvyn Jaminet se voit offrir une nouvelle chance de montrer ses qualités, à Brisbane, face aux Wallabies. “Même critiqué, nous savions qu'il avait besoin de vivre cette expérience et qu'il allait répondre présent”, expliquera, après coup, Fabien Galthié. Le choix du sélectionneur se révèle on ne peut plus payant : ce jour-là, Melvyn Jaminet, promu buteur, réussit tout ce qu’il tente. Auteur de vingt-trois des vingt-huit points des siens à 100 % de réussite, il s’illustre aussi dans le jeu courant par ses courses tranchantes. La planète rugby découvre avec des yeux écarquillés celui que Fabien Galthié surnomme “l’Ovni”.

Melvyn Jaminet avec les Bleus contre l'Australie.

Melvyn Jaminet avec les Bleus contre l'Australie.Imago

Samedi 25 septembre – un succès précieux et tellement symbolique

Melvyn Jaminet avait coché la date du 25 septembre dans son calendrier. A l’occasion de la 4e journée du championnat, l’arrière affrontait pour la première fois son club formateur, Toulon, et un de ses amis d’enfance, Louis Carbonel. La rencontre ne restera pas dans les annales du grand public tant elle fût âpre mais, ce jour-là, l’arrière a offert par son pied un succès précieux et symbolique à l’Usap. Précieux car le promu a, à cette occasion, battu un premier ténor du Top 14. Symbolique, aussi, car le Varois d’origine avait quitté Mayol la tête basse, à l’adolescence, quelque peu dégoûté par le rugby. Le clin d’oeil de l’histoire n’a échappé à personne. Attendu comme le messie du maintien à Aimé-Giral, Melvyn Jaminet se retrouve avec une grande responsabilité sur les épaules. Ce poids lui joue parfois des tours, comme face à Castres ou au Stade français, mais l’international n’en reste pas moins une des principales raisons de croire au maintien en Catalogne.

Samedi 21 novembre – le soir de rêve face aux Blacks

Melvyn Jaminet aura été un des principaux héros du retentissant succès face aux Blacks, le 21 novembre, au Stade de France (40-25). L’arrière a été épatant de sérénité dans l’exercice des tirs au but avec un 8/8 au pied, que ce soit en coin ou à longue distance. Il s’est aussi illustré par son flair offensif en étant au relais de la folle relance entreprise par Romain Ntamack depuis son en-but. A la 72e minute, sa percée plein champ a étourdi les Blacks et des millions de téléspectateurs. Une masterclass.

Contenus sponsorisés