Icon Sport

Jaminet : "Sur la fin, il y a quelques démons qui sont remontés"

Jaminet : "Sur la fin, il y a quelques démons qui sont remontés"
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 27/11/2021 à 18:24Mis à jour

TOP 14 - Auteur de seize points pour son retour à Aimé-Giral, l’arrière international de l’Usap Melvyn Jaminet évoque ce succès si précieux pour son club, la fin de match à suspense et ses sensations du jour.

C’est le genre de fin de match qui peut faire basculer une saison...

C’est une victoire précieuse, c’est sûr. Il nous faut rattraper les premières défaites à la maison. Celle-là, elle fait vraiment du bien. Après une première période un peu manquée, l’équipe n’a rien lâché. Ca tourne de notre côté, cette fois. Il y a eu des scénario qui nous ont fait énormément de mal. Le fait de gagner sur la dernière action, ça fait très plaisir.

Comment avez-vous vécu ce retour à Aimé-Giral après quelques semaines en Bleu ?

J’étais très content de revenir au club. Tous mes partenaires m’ont très bien accueilli et m’ont félicité. Ça fait du bien de se sentir soutenu. Et sur le match, il y avait une très belle ambiance.

Vous êtes revenu avec une bonne dose de confiance après le succès face à la Nouvelle-Zélande...

Bien sûr que j’arrivais avec de la confiance. Gagner les Blacks, ce n’est pas anodin. Mais le plus dur, c’est de revenir et de garder un haut niveau en club. Physiquement, je me sentais bien. J’étais un peu fatigué en début de semaine mais mentalement, ça va. Encore plus avec cette victoire. Clermont était un match tout aussi important pour le club.

Même si vous marquez seize points au pied, ce n’était pas une journée aisée pour les buteurs avec un vent aléatoire...

On l’a vu avec Morgan Parra qui est un très bon buteur et qui a eu du mal. Le vent est dur à apprivoiser. Je suis satisfait même si les deux pénalités manquées font mal. On peut perdre là-dessus.

A trois minutes de la fin, vous tentez une sautée qui termine en touche. Racontez-nous...

Sur le moment, je vois l’espace sur l’extérieur. C’est une erreur bête. Je suis très déçu mais je me suis dit qu’il fallait passer à autre chose, que ce n’était pas fini. Derrière, on a mis de l’avancée, c’est le plus important.

Que se passe-t-il sur la dernière action où vous décidez d’aller sous les poteaux pour aplatir plutôt que de dégager directement ?

Sur le coup, il y a quelques démons qui sont remontés (sourire). Certains disent que c’est la peur mais non... En fait, il y a un cafouillage, le ballon est dévié par le vent, je n’entends pas la sirène. J’essaye de retourner dans mon camp mais je ne voulais pas taper par peur de faire une cagade, de taper le poteau... Je me suis dit que si j’aplatissais, il y avait mêlée et match fini.

Contenus sponsorisés