Icon Sport

Machenaud : "Nos avants ont été très conquérants aujourd’hui"

Machenaud : "Nos avants ont été très conquérants aujourd’hui"

Le 25/09/2022 à 13:31Mis à jour

TOP 14 - Le demi de mêlée international, qui effectuait son premier match sous les couleurs bayonnaises, a tenu à saluer la grosse performance de son pack, après la victoire de l’Aviron face à Bordeaux (20-15).

Maxime, vous accrochez un deuxième gros morceau. La mission est plus qu’accomplie pour votre équipe…

On sait que dans ce championnat, il faut prendre des points rapidement. L’UBB est un gros morceau, mais j’ai l’impression qu’il y en a treize autres. Nous sommes dans un championnat où tous les points comptent. C'était important d’avoir cette victoire. Ça n'a pas été facile, face à une équipe qui est depuis quelques années dans le top six. On peut être satisfait du résultat.

Avez-vous eu peur à la fin ?

Je pense que, par moments, nous aurions pu plus utiliser le jeu au pied. Il a été très bon pendant toute la partie, et nous avons voulu relancer une ou deux fois alors que nous étions dans notre camp. Du coup, on s’est vite remis sous pression. Ce sont des choses qu’il faut gommer. Je ne pense pas que ce match ait été abouti, mais il y a des bonnes choses. Nous avons une conquête très solide, nos avants ont été très conquérants aujourd’hui et on sait la difficulté que c’est de bouger cette équipe de Bordeaux. C’est encourageant, mais un déplacement à Brive nous attend le week-end prochain. Il faut bien le préparer et vite basculer.

Bordeaux misait beaucoup sur son banc, mais vous avez prouvé que vos remplaçants étaient bons, aussi…

Sur les deux défaites à Toulon et Paris, nous avons craqué sur la fin du match. C’était vraiment important de rectifier le tir. Encore une fois, nous n’avons pas très bien fini non plus, puisque nous avons pris des points à la fin, mais nous n’avons pas craqué. Nous avons été très solidaires, c’est ce qu’il faut retenir. Je pense qu’on aurait pu s’épargner une fin aussi difficile en ayant encore un peu plus de maîtrise. Je pense à deux ou trois ballons qu’on relance, alors qu’on devrait encore plus aller chez eux, surtout dans des conditions qui ne se prêtaient pas trop au jeu.

Camille Lopez et les Bayonnais célèbrent leur victoire contre Bordeaux-Bègles.

Camille Lopez et les Bayonnais célèbrent leur victoire contre Bordeaux-Bègles.Icon Sport

Comment avez-vous vécu ce premier match avec l’Aviron ?

Je n’attendais que ça. J’étais très frustré et un peu en colère de cette blessure. J’ai pris mon mal en patience. Tout sportif de haut niveau connaît des blessures. Il n’y a jamais de bon moment pour être blessé, mais quand tu arrives dans un club, tu as envie d’être mis directement dans le vif du sujet. Ça a pris un peu de temps et, maintenant, j’espère pouvoir apporter au groupe tout au long de la saison.

Vous êtes rentré à un moment où l’UBB était en train de revenir…

Je voulais apporter mon expérience, ma lucidité. C’était un moment où nous avions un coup de fatigue. L’UBB misait beaucoup sur son banc, mais j’ai essayé d’amener ce que je sais faire. Il fallait avoir une bonne qualité de jeu au pied et, surtout, de la lucidité. C’est ce qui m’a permis d’essayer d’aider l’équipe au maximum. Mais, encore une fois, les avants y sont pour beaucoup.

Contenus sponsorisés