Midi Olympique

Le Stade toulousain en quatre majeur

Le Stade toulousain en quatre majeur

Le 26/09/2021 à 22:53Mis à jour Le 26/09/2021 à 23:20

TOP 14 - Après La Rochelle, Toulon et Montpellier, Toulouse a renversé un quatrième prétendant au titre en triomphant de l’ASM-Clermont dans son stade Ernest-Wallon (27-15). Une équipe de Toulouse toujours en mode « rouleau compresseur », dans un début de saison où les hommes d’Ugo Mola ne laissent pas la moindre miette à leurs adversaires.

Le double champion de France est décidément plus que jamais favori à sa propre succession, même si Clermont n’a pas démérité…

Les semaines se suivent et les performances se ressemblent. Les résultats également, avec cette quatrième victoire en autant de match, pour un Stade Toulousain, qui marque déjà nettement son territoire et sa mainmise sur le Top 14. Avec des victoires sur des adversaires majeurs dans la course au Brennus, Toulouse s’offre la paix de l’esprit avant d’aborder l’automne et les tests internationaux, qui amputeront inévitablement son effectif… Clermont a plus que résisté, dans un match marqué par cinq essais (3 à 2 pour Toulouse), mais doit encore travailler pour être au plus haut niveau.

C’est pourtant Clermont qui est entré tambour-battant dans cette rencontre, étouffant totalement des Toulousains quelque peu fébriles, à la surprise générale. Après une première pénalité manquée par Camille Lopez, les Jaunards ont profité de leur vitesse d’action pour inscrire un premier essai par Alivereti Raka (5-0, 7e). Clermont qui aurait même pu faire le break, avec deux belles occasions de Penaud. Mais Toulouse, sur sa première et seule fulgurance dans ce premier acte, a rappelé à son adversaire qu’il savait se nourrir de la moindre faute adverse. Au terme d’un bel échange avec Antoine Dupont, c’est Romain Ntamack qui a donné pour la seule fois de ce premier acte, l’avantage au score à son équipe (7-5, 21e). Dominatrice dans l’occupation et la possession, l’ASM a réussi à trouver une seconde fois la faille par O’Connor, entré en jeu à la place de Raka touché à la cuisse. Dans une première mi-temps d’une intensité inouïe, Clermontois comme Toulousains ont régalé les foules, et Clermont virait en tête au score par un avantage minimum, pas forcément conforme à sa copie remarquable… (10-12). Forte de sa meilleure période de jeu depuis le début de la saison, Clermont a répondu aux questions que se posait encore son entraîneur-adjoint, Xavier Sadourny en milieu de semaine. Venue pour chercher des réponses dans ce match, Clermont a démontré qu’il avait le niveau de performance.

Les premières bribes de la méthode Jono Gibbes ?

Concernant la constance, le second acte a tout de même montré quelques limites, en particulier en touche (7 ballons perdus). Sur les reprises de jeu également, puisque Anthony Jelonch a redonné l’avantage aux champions de France dès la 43e minute, par un essai tout en puissance. (17-12). Replacé au centre, compte tenu des nombreuses absences, Damian Penaud s’est quant à lui montré étincelant et disponible pour sa ligne d’attaque. Vif dans ses transmissions, altruiste et toujours bien placé, l’international a rappelé sa grande classe lors de ce match de très haut niveau. Mais pour son retour à la compétition, son homologue Pitta Ahki a été lui aussi remarquable, les deux hommes nous offrant un duel de haut niveau. Toulouse a tout de même su rester maître dans son stade Ernest-Wallon, faisant plier Clermont dans le dernier quart d’heure avec un effectif d’une richesse et d’une densité incroyable. C’est Dupont qui a scellé le score sur une 89 d’école, à 10 minutes du terme de la rencontre. Clermont repart inévitablement frustré de ne pas avoir ramené un point de bonus défensif qui aurait été amplement mérité, mais les Jaunards posent des jalons pour un avenir qui s’annonce prometteur.

Avec ce quatrième succès de la saison, le second à domicile, Toulouse caracole toujours en tête du classement avec 17 points. Les toulousains vont pouvoir se déplacer sereinement, dès samedi prochain (17h), sur le terrain de Biarritz, promu cette saison dans l’élite. Pour Clermont, c’est déjà la troisième défaite, synonyme de fond de classement (13e). Les Clermontois auraient sans doute souhaité un petit quelque chose au sortir de cette rencontre, mais se retrouve dorénavant en position de barragiste. Les Auvergnats auront une fois de plus la pression au moment de recevoir le Racing 92, dimanche prochain (21h05).

Contenus sponsorisés